Aller au menu Aller à la page
Go Top

Yoon Suk-yeol enfonce le clou pour abandonner la sortie du nucléaire civil

#Gros plan sur l'actualité l 2022-06-25

Journal

ⓒYONHAP News

Le président de la République a réitéré sa volonté de laisser tomber le principe de sortir du nucléaire, cher à son prédécesseur, lors de son déplacement dans une grande usine de la filière. Cette initiative fait partie des 110 projets prioritaires annoncés avant son investiture.


Yoon Suk-yeol a visité, mercredi, l’usine de Doosan Enerbility située à Changwon dans la province de Gyeongsang du Sud. Anciennement appelée « Doosan Heavy Industries & Construction », la filiale du groupe Doosan ne possède qu’une seule et unique usine sud-coréenne spécialisée dans la fabrication des équipements principaux pour les centrales nucléaires, tels que le réacteur et le générateur de vapeur, entre autres. En 2014, ce géant a investi plus de 200 milliards de wons, soit 146 millions d’euros, pour acquérir une presse de 17 000 tonnes en anticipant une forte hausse des demandes pour de grands éléments de centrales nucléaires suite à l’annonce du plan d’approvisionnement en électricité par le gouvernement de l’époque. Mais tout a changé à l’arrivée au pouvoir de Moon Jae-in en 2017 qui a prôné la sortie du nucléaire.


La visite de Yoon dans cet atelier en grande difficulté est donc lourde de sens symbolique. Sur le terrain, le chef de l’Etat conservateur a d’ailleurs critiqué avec véhémence la politique de son prédécesseur de centre-gauche en la qualifiant de « bêtise ». Selon sa métaphore, la sortie de l’atome a bombardé ce secteur industriel le transformant en ruines de guerre. Le président a déclaré que son gouvernement apporterait un soutien actif pour dynamiser l’écosystème de la filière. Dans la foulée, il a promis de relancer la construction de deux réacteurs, Shin-Hanul 3 et 4, dont les chantiers ont été suspendus sous l’administration de Moon.


L’actuel numéro un sud-coréen a souligné que l’industrie nucléaire de son pays est reconnue pour sa technologie et sa stabilité de classe mondiale, et qu’elle présente une grande compétitivité et est internationalement inégalable « dans le respect du délai et du budget » (On Time & On Budget). Ainsi, il a réaffirmé sa volonté d’en faire un des fers de lance pour les exportations de sorte que la Corée du Sud puisse s’imposer comme le numéro un mondial dans le secteur. Par ailleurs, son administration prévoit de commander en urgence des projets de travaux de l’ordre de 92,5 milliards de wons, soit 67,5 millions d’euros, à des sous-traitants de cette filière, et de passer des commandes supplémentaires de plus de 1 000 milliards de wons, une somme équivalente à 730 millions d’euros, jusqu’à l’horizon 2025.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >