Aller au menu Aller à la page
Go Top

Chun Woo-hee : de la fille de potier au smartphone

#Tout un cinéma l 2023-03-22

Séoul au jour le jour

ⓒ H& Entertainment

L'actrice Chun Woo-hee a une carrière lente mais parsemée déjà de films importants, notamment « Cart » en 2014, rare film sur une grève d'employées de supermarché et basé sur des faits véridiques. Elle compte aussi des films relativement connus comme « Sunny » en 2011, « Han Gong-ju » en 2014 et « The Wailing » en 2016. Elle avait eu aussi son heure de gloire à la télévision avec la série « Vampire Idol » entre 2011 et 2012. Alors qu'elle revient dans un premier rôle pour le film « Unlocked » sur Netflix, revenons un peu sur sa carrière.



* Fille de potier

Chun Woo-hee, née en 1987, est une fille de potier d'Icheon au sud-est de Séoul. Très en jambe, la jeune fille fait du théâtre dès le lycée. En 2004, son cousin réalisateur la pousse à passer des castings. Deux ans plus tard, elle choisit d'entrer dans un département de multimédia à Séoul pour devenir actrice. Et cela marche : car dès 2009, le célèbre Bong Joon-ho la sélectionne pour une scène de lit avec un mauvais garçon dans « Mother ». Le film est un gros succès en Corée du Sud et aussi à l'international. C'est un bon début pour la jeune actrice qui enchaîne rapidement sur des films moins en vus comme « Ipanema Boy » ou « In Between », et aussi dans un second rôle pour la série « The Woman Who Still Wants to Marry ». Déjà ses rôles tournent autour de jeunes filles sympas mais roublardes ou trimant dans des petits boulots. Cela va la mener directement à son premier gros succès de cinéma avec le film « Sunny » en 2011.



* L'ascension : de Sunny à Han Gong-ju

Le film de Kang Hyung-chul est un succès surprise de 2011. Cette comédie met en scène des gangs de jeunes filles, plutôt comiques, mais avec pour contexte les régimes dictatoriaux des années 1960 à 80. La chanson « Sunny » de Bobby Herb dans sa version disco de Boney M devient le symbole du long-métrage. Chun Woo-hee n'y tient pas un premier rôle, mais son sourire grimaçant à la Keira Knightley se remarque, tout comme son côté garçon manqué voire de délinquante à la limite de la psychopathie ; attitudes qu'elle reconnaîtra elle-même dans plusieurs interviews. 

L'actrice enchaîne avec « Korea » aux côtés de Bae Doo-na et de Ha Ji-won. Elle est même en cameo dans « 26 years », le film qui imagine l'assassinat du dictateur Chun Doo-whan. Pourtant, la jeune femme doit patienter avant d'obtenir un premier rôle au cinéma. C'est surtout à la télévision qu'elle est présente avec la série « Vampire Idol » pour rien moins que 79 épisodes. Finalement, Chun décroche un vrai premier rôle en or dans le film « Han Gong-ju » (aussi connu sous le titre « A Cappella ») en 2014. Elle interprète une jeune fille violée en groupe par des fils de notables. Sa vie est bouleversée. Le film fait le tour des festivals, montré comme un succès du cinéma indépendant sud-coréen. La carrière de l'actrice est à un tournant. Mais va-t-elle le prendre ? 



* Cart et le ralentissement

Chun Woo-hee apparaît successivement en 2014 dans « Cart » d'abord qui avec son histoire de grève des employées féminines d'un supermarché est un succès du cinéma de critique sociale. C'est un casting d'ensemble avec Kim Kang-woo et Yum Jung-ah, mais notre actrice est bien placée en caissière rebelle. L'autre film est « Guest » qui aura moins de succès malgré les stars Ryu Seung-ryong et Lee Sung-min. Chun tente de se fixer avec le réalisateur Park Heung-sik avec qui elle tourne « The Beauty Inside » en 2015 et « Love, Lies » en 2016. Les deux films s'avèrent des demi-échecs et ce n'est pas très bon pour l'actrice qui n'y tient que des seconds rôles donc loin de ce qu'elle pouvait espérer après le succès de « Han Gong-ju ». Elle rebondit un peu avec « The Wailing » en 2017 de Na Hong-jin. Ce film d'horreur lui donne encore un second rôle mais bien placé, celui de la femme en blanc. Le film fait le tour des festivals internationaux.



* Comédie et rebondissement

Chun rempile à la télé avec les séries « Argon » et « Be Melodramatic » qui sont de beaux succès. Au cinéma, elle remonte la pente avec des films comme la comédie romantique « One Day » puis « Heungbu ». Elle devient un faire valoir de choix pour les stars masculines. C'est le cas pour « Idol » avec Han Seok-kyu et Sol Kyung-gu. Malheureusement, le film n'est pas à la hauteur. L'actrice tente un nouveau film indépendant, pour répéter « Han Gong-ju » dans « Maggie » et pour le premier rôle mais sans succès ; bis repetita pour « Vertigo » en 2019. Finalement, elle retourne à la romance avec « Waiting for Rain » avec Kang Haneul, puis « Anchor » un thriller dans le milieu des médias qui sera un échec et « I Want to Know Your Parents » un drame qui subira le même sort au box-office. 

Mais c'est « Unlocked » sur Netflix qui permet, finalement, à l'actrice de retrouver son personnage hargneux et rebelle de ses débuts.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >