Aller au menu Aller à la page
Go Top

Economie

La tragédie des biens communs

#Terme de la semaine l 2021-08-16

Economie

ⓒ Getty Images Bank

Le terme de « la tragédie des biens communs » fait référence à l’épuisement des ressources communes en raison de leur utilisation excessive. C’est Gregory Mankiw, professeur d’économie à l’université Harvard, qui en parle dans son livre Principles of Economics. Pour comprendre ce que l’expression signifie, on peut imaginer un village avec des pâturages dans ses alentours. Les fermiers du village laissent leurs bêtes, vaches et moutons, brouter librement ces pâturages car elles n’appartiennent à personne. Mais rapidement, l’herbe vient à manquer et il ne reste plus que les yeux pour pleurer.  


On trouve facilement des exemples de la tragédie des biens communs dans la société d’aujourd’hui. Des gens, par exemple, qui utilisent sans faire attention des appareils dans les salles de repos des employés et qui les cassent. Ou encore ceux qui gaspillent l’eau et le papier dans les toilettes publiques. C’est aussi le cas des gouvernements qui peuvent gaspiller des fonds publics, dont l’utilisation n’a pas encore été attribuée. Ou encore toute l’utilisation des biens publics non réglementée qui peut finir par ruiner les ressources.


Le différend entre l’opérateur mondial de services de streaming vidéo Netflix et le fournisseur de services Internet sud-coréen SK Broadband peut être compris dans le contexte de la tragédie des communs. Le différend entre les deux a commencé quand SK Broadband a accusé Netflix de free-riding sur son réseau, autrement-dit de le parasiter, du fait du trafic intense causé par le streaming de contenu de Netflix. Depuis, certains craignent que le réseau informatique, destiné à un usage public, ne soit utilisé pour une seule plate-forme ou un seul fournisseur de contenu spécifique et provoque un ralentissement généralisé du réseau.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >