Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

Plats de Chuseok

#Saveur du terroir l 2021-09-28

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Chaque année au 15e jour du 8e mois du calendrier lunaire, les Coréens célèbrent « Chuseok », l’une des fêtes nationales les plus importantes du pays du Matin clair. A cette occasion, les habitants de la péninsule se rassemblent en famille pour partager de bons plats et jouer à des jeux traditionnels. Malheureusement, depuis l’année dernière, cette image conviviale s’est raréfiée en raison de la crise sanitaire liée au COVID-19.

« Saveur du terroir » vous invite à découvrir cette fête des moissons que les Coréens ont commémorée cette année le 21 septembre, il y a tout juste une semaine.


ⓒ KBS

Notre destination cette semaine est la ville de Sangju dans la province de Gyeongsang du Nord. Située au centre de la péninsule sud-coréenne, elle est traditionnellement connue pour la richesse de ses produits alimentaires. En cette saison des récoltes, nous y trouvons d’énormes champs dorés de céréales bien mûrs et des habitants qui préservent les traditions. 

La famille Jo originaire de Pungyang qui vit dans le quartier de Nakdong nous accueille avec divers plats de Chuseok. La tradition locale, surtout familiale, serait de préparer une table pour rendre le culte aux ancêtres en guise de remerciement de manière simple et d’offrir des plats diversifiés pour les invités qui se sont rassemblés à cette occasion. 


La pâte de riz cuite à la vapeur « tteok » est le plat auquel la famille accorde le plus d’efforts et de soin. Tout d’abord, pour préparer le « joak », une sorte de tteok que l’on fait cuire dans une poêle huilée, on commence par pétrir la poudre de riz gluant à l’eau chaude. Ensuite, on la farcit avec la pâte de haricot rouge et façonne le tout en forme de demi-lune avant de la faire frire. Etant donné qu’on le laisse tremper quelques temps dans le miel, le tteok devient bien doux. Le « chapssal jeonbyeong », de la pâte de riz gluant pétrie en forme de rond plat cuite dans l’huile est également un tteok qui n’est jamais absent de la table. Il y a aussi le « bupyeon ». On fait cuire à la vapeur de la pâte de riz gluant façonnée dans une forme ronde, puis on colle des morceaux de kaki sec, de jujube et du sésame noir en guise de garniture à l’aide de miel. Il attire l’appétit d’abord par son apparence splendide et étonne nos papilles avec sa saveur succulente. Les familles qui se sont rassemblées depuis les quatre coins du pays passent de bons moments en partageant ces délicieux tteok servis ensemble dans un grand plat.


Une fois le culte terminé, on prépare divers plats avec des ingrédients offerts aux ancêtres. Avec la sériole « bangeo », on prépare le « bangeojorim ». Dans une casserole, on étale d’abord du navet coupé en gros morceaux et des morceaux de poissons. Ensuite on assaisonne le tout avec de la pâte et de la poudre de piment rouge, de la pâte de soja fermenté et du sirop de prune. Petite astuce. Afin d’enlever l’odeur particulière du poisson, on nous conseille d’ajouter une cuillerée de confit de gingembre. On fait cuire une première fois jusqu’à ce que le navet devienne bien mou, avant d’ajouter des oignons, des champignons et de la ciboule et de faire cuire une deuxième fois. Ce plat bien pimenté est un menu qui contribue à se débarrasser de la saveur relativement grasse des plats de Chuseok. Avec le merlan séché « bukeo », qui constitue également un ingrédient important des offrandes, on prépare une étouffée appelée « bukeojjim ». On enduit de l’huile de sésame un bukeo gonflé dans l’eau, lui étale dessus finement de la farine de blé étendue avec de l’eau, puis le garnit de divers ingrédients simples dont des champignons et du piment. On le fait cuire à la vapeur, et cela devient un mets qui nous permet d’apprécier pleinement la saveur originale du poisson. Les nouilles « geonjinguksu » constituent un des plats préparés pour accueillir les visiteurs. La particularité de ces nouilles, c’est que l’on mélange de la poudre de soja à de la farine de blé pour préparer la pâte. On fait cuire les nouilles dans de l’eau bouillante puis on les rince dans de l’eau froide. On les met ensuite dans un bol, y verse du bouillon au goût simple avant de garnir le tout avec des ingrédients multicolores dont du jaune et du blanc d’œuf, de la carotte, de la courgette, des champignons et de la viande hachée. Ce délice permet de déguster le mariage gustatif entre les nouilles appétissantes et un bouillon bien simple. 


Le soir de Chuseok, les Coréens font un vœu en regardant la pleine lune. 

Restez en bonne santé tout au long du mois d’octobre !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >