Aller au menu Aller à la page

Culture

« Un Beau visage » de Song Ki-won

#Lettres coréennes l 2020-02-11

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Dans mon vieil album-photo, il n'y a presque aucune trace de mon histoire, de ma naissance jusqu'à mes années au collège.

Des coupures laissées par la lame remplacent mon visage. Une bonne trentaine d'années se sont écoulées depuis. Même maintenant, lorsque je regarde ces photos, je sens la lame de rasoir me piquer le visage. Ce sentiment me ramène, malgré moi, au souvenir d'un adolescent qui déchire, sous une ampoule de 30 watts, toutes les images sur lesquelles figure son propre visage. 


내 낡은 사진첩에서

태어나면서부터 중학교를 졸업할 무렵까지의 사진이라고는 거의 없다.

면도날 자국이 내 얼굴인 셈이다.


삼십년이 훨씬 지나버린 지금까지도 예의 사진을 대하면

나는 얼핏 자신의 얼굴을 스쳐 지나가는 면도날을 느낀다.

그러면 어쩔 수 없이 흐린 삼십 촉짜리 전등 아래서

자신의 얼굴이 들어있는 모든 사진을 찢고 있는

사춘기 무렵의 소년을 떠올린다.



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Le visage constitue non seulement une partie du corps mais aussi un signe distinctif, qui montre l'identité d'une personne. Le personnage principal de cette nouvelle a eu une enfance très difficile. Adolescent, il a essayé de cacher son passé honteux. Cela revient à dire qu'il nie sa vie et son identité. C'est pourquoi il a découpé ses visages sur des photographies. « Un Beau visage » est connu comme l'histoire autobiographique de Song Ki-won. Il a écrit sur ses souvenirs douloureux et honteux, vécus lors de la tumultueuse histoire moderne de la Corée du Sud, notamment la guerre de Corée, sans exagération ni embellissement. L'auteur réussit à nous donner l'impression de l'écouter parler de son passé tout en feuilletant ses vieux albums de photos à côté de lui.   



Il était une fois un coureur de jupons. Mais, chaque fois qu'il était dans une relation, il humiliait et blessait son amante. Il ne tombait amoureux d'elle qu'après qu'elle soit devenue ensanglantée. Ce mec aimait les blessures qu'il lui avait faites plutôt que la femme elle-même. Lorsqu'il était trop jeune pour connaître l'amour, il se coupait le visage sur des photos avec une lame de rasoir. 

Si j'ai une moindre beauté en moi, ce n'est pas quelque chose qui m'appartient. C'est quelque chose qui appartient à tous ceux que j'ai blessés.


옛날에 한 바람둥이가 있었지.

그런데 이 바람둥이는 연애를 할 때마다 

우선 상대가 된 여자에게 치욕적인 상처를 주는 거야.

그래서 여자가 피투성이가 되면 그 때야 비로소 여자를 사랑하는 거지.

이 바람둥이는 여자보다 바로 자신이 만든 상처를 사랑했던 거지.

이 바람둥이가 아직 어려서 여자를 몰랐을 무렵에는 

사진에 있는 자신의 얼굴에 면도날로 상처를 입히는 식이었어.


만약에 나한테 조금이라도 아름다운게 있다면

그건 내께 아니야.

그건 내가 상처입힌 모든 이들 것이지.




Auteur :

Song Ki-won est né en 1947 à Boseong, dans la province de Jeolla du Sud. Il fait ses débuts littéraires en 1974, année où il remporte le concours des jeunes talents littéraires organisé par le quotidien Dong-a avec son poème « Le Chant de la convalescence ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >