Aller au menu Aller à la page

Culture

« Marchand de pinceaux et d’encre » de Hwang Sun-won

#Lettres coréennes l 2020-10-27

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :     


La femme relativement âgée posa le manteau mouillé du vieux Seo sur le fourneau pour le faire sécher. 

Puis ses yeux se posèrent sur les pieds du vieil homme. Ses chaussettes étaient si usées qu’elles laissèrent entrevoir ses talons et ses orteils. 

Elle lui proposa de confectionner une nouvelle paire pour qu’il puisse se préparer à l’arrivée du froid. A la fois embarrassé et reconnaissant, le vieux Seo resta sans voix.

Elle termina les chaussettes traditionnelles au milieu de la nuit. Les mains du vieux Seo tremblèrent en la voyant en train de coudre. Même si sa bienveillance fut sans doute motivée par le désir de voir son fils rentrer sain et sauf, le vieillard n’avait jamais connu une telle générosité au cours de ses 70 ans de vie.


중늙은이 여인은 서노인의 젖은 두루마기를 부뚜막에 말려주었다.

그러다가 여인의 눈이 서노인의 발에 가 머물렀다.

발뒤축이 보이고 발가락이 드러난 양말짝이었다.


중늙은이 여인이 이제 날도 추워질텐데 버선 한 켤레를 지어주겠노라고 했다.

서노인은 너무 황송스러워 얼른 무어라 대꾸도 하지 못했다.


밤 깊기까지 버섯 한 켤레를 다 지었다.

그것을 지켜보는 서노인의 손이 절로 떨렸다.

여인이 이렇게 버선을 지어주는 것은 그것이 머언 타향에 가 

생사를 모르는 자기 아들을 위한 선심에서 나온 것이라고 하더라도,

서노인으로서는 칠십 평생에 처음 맛보는 따뜻한 정의가 아닐 수 없었다.



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Le jour où Seo a rencontré cette femme a dû être le jour le plus précieux de sa vie. Il n’a jamais été capable de nouer une relation aussi sincère avec qui que ce soit car il voyageait tout le temps. S’il n’a pourtant pas accepté l’invitation généreuse de la dame, c’est parce qu’il ne voulait pas abuser de sa gentillesse. Cela montre que Seo est un homme sensible qui chérit même une rencontre fortuite.



En effet, un vieux mendiant mort gisait sur la pente, mais le ballot sur son dos semblait familier au chef du village. Il l’examina de plus près pour se rendre compte que c’était le sac du vieux Seo. Il ordonna aux villageois de l’ouvrir. Il contenait les pinceaux et les bâtonnets d’encre que le marchand n’avait pas réussi à vendre et un paquet soigneusement emballé dans du papier blanc traditionnel. 

Le chef du village le déballa. Dedans se trouvaient un peu d’argent et une nouvelle paire de chaussettes traditionnelles qui n’avaient apparemment jamais été portées. Il y avait aussi une petite feuille de papier. La courte note manuscrite disait d’utiliser l’argent pour payer ses funérailles et de lui mettre les chaussettes avant que son corps ne soit enterré. 


틀림없이 늙은 거지 하나가 죽어 넘어져 있었다.


그런데 동장의 눈에 어딘가

이 늙은 거지의 메고 있는 괴나리 봇짐이 낯익었다.

다시 자세히 보니 그것은 다른 사람 아닌 서노인의 것이었다.


동네 사람들을 시켜 괴나리봇짐을 풀어보았다,

돈 얼마큼과 아직 한번도 신지 않은 진솔 버선 한 켤레가 나왔다.

그리고 거기 종잇조각이 있어, 이런 뜻의 글이 적혀 있었다.


여기 들어있는 돈으로 장례를 치러 달라,

그리고 그 때에는 수고스러운 대로 

여기 같이 들어 있는 버선을 신겨 달라는 것이었다.




Auteur :

Hwang Sun-won est né en 1915 à Daedong dans la province de Pyongan du Sud et décédé en 2000 à Séoul. Il fait ses débuts littéraires en 1931 avec la publication de sa nouvelle « Mon Rêve ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >