Aller au menu Aller à la page

Histoire

2007 : les touristes sud-coréens autorisés à visiter la ville historique de Gaesong, en Corée du Nord

2018-11-22

Trait d’union

© YONHAP News

Lors de leur sommet cette année à Pyongyang en octobre, le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont discuté de la reprise des voyages de touristes sud-coréens dans les Monts Geumgang en Corée du Nord, et de la relance des activités de la zone industrielle de Gaesong, située elle aussi du côté Nord de la frontière. Le programme touristique des Monts Geumgang s’est interrompu en 2008, tandis que le parc industriel a fermé ses portes en 2016. La ville de Gaesong a aussi accueilli des touristes sud-coréens à partir de 2007... et c’est ce projet de coopération touristique étonnant que nous vous présentons aujourd’hui. 


« Gaesong a été la capitale de la Corée, pendant la dynastie Goryeo, sur une période de 500 ans. A la fin de la guerre de Corée, en 1953, la ville s’est retrouvée du côté nord de la frontière. Pour les sud-Coréens, visiter cette ancienne capitale historique était une fenêtre ouverte vers ce royaume disparu. Gaesong ne se trouve qu’à 78 km de Séoul. Si le trafic est fluide, son centre n’est qu’à une heure et 10 minutes de voiture du centre de la capitale, à Ganghwamun. La ville recèle de nombreux trésors historiques et culturels, comme des tombes royales, des temples bouddhistes, un pont de pierre où un meurtre sanglant a provoqué la chute de la dynastie, ou encore un musée. Gaesong se trouve à mi-chemin entre Séoul et Pyongyang, et elle pourrait devenir une plateforme pour les voyages touristiques en Corée du Nord, quand les relations intercoréennes s’amélioreront. Pour toutes ces raisons, le projet était très significatif », raconte Shim Sang-jin, professeur de gestion touristique à l’université Kyonggi, était à l’époque directeur en charge de ce programme au sein de l’entreprise Hyundai Asan. Récit.

Contenus recommandés