Aller au menu Aller à la page

Histoire

Le Conseil coréen pour la réconciliation et la coopération, 20 ans d’efforts de rapprochement

2018-12-13

Trait d’union

© YONHAP News

Les 3 et 4 novembre, 500 Coréens, du Sud et du Nord, ont participé à un évènement qui a eu lieu dans le parc touristique des Monts Geumgang, en territoire nord-coréen. Une rencontre organisée par une association sud-coréenne baptisée « Conseil coréen pour la réconciliation et la coopération », et par une organisation nord-coréenne qui possède le même nom. C’était la première fois depuis dix ans qu’une telle réunion prenait place. Cette association sud-coréenne œuvre inlassablement au rapprochement avec le Nord depuis 20 ans.


Kim Hong-gul, fils de l’ancien président Kim Dae-jung, en est le président. « Notre association a été fondée par mon père, le défunt chef de l’Etat Kim Dae-jung, il y a 20 ans. Il pensait que les échanges privés intercoréens étaient aussi significatifs que les échanges gouvernementaux, à une époque où les autorités des deux Corées ne communiquaient pas. Il était persuadé que des associations civiques pouvaient faire de nombreuses choses hors d’atteinte des autorités, et il a ainsi créé ce groupe pour en faire une plate-forme d’échanges privés », explique-t-il.


Lors d’une cérémonie commémorative organisée le 3 septembre pour célébrer les 20 ans de son association, Kim Hong-gul a proposé une nouvelle campagne intitulée « Un nouveau pont pour la paix sur la péninsule coréenne », qui se base sur la déclaration de Panmunjom, adoptée lors du sommet intercoréen d’avril. Notre « moment fort vers la réunification » de cette semaine est consacré à ces efforts de rapprochements.

Contenus recommandés