Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Cannes 2022 : double récompense pour le cinéma sud-coréen

#Gros plan sur l'actualité l 2022-06-04

Journal

ⓒYONHAP News

Deux sud-Coréens ont été primés lors de la 75e édition du Festival international du film de Cannes, achevée le 28 mai en France. Song Kang-ho a remporté le Prix d’interprétation masculine pour son rôle dans « Les Bonnes étoiles » (ou « Broker ») et Park Chan-wook celui de la mise en scène pour « Decision to Leave ».


Song, star de « Snowpiercer, le Transperceneige » et de « Parasite », est apprécié pour sa manière de jouer très naturelle et sa capacité d’exprimer des émotions tout en subtilité. Dans « Les Bonnes étoiles », l’acteur de 55 ans a incarné le personnage de Sang-hyun, un patron de pressing qui vole un nourrisson pour le vendre à un couple en mal de bébé, mais qui se décidera finalement à lui trouver une bonne famille en compagnie de la mère biologique. Le film explore le phénomène de « Baby Box », à savoir un cocon sécurisé où une mère célibataire peut abandonner discrètement son nouveau-né. Ce film sud-coréen est particulier car il a été réalisé par le grand cinéaste japonais Hirokazu Kore-Eda, lauréat de la Palme d’or en 2018, pour son drame familial « Une affaire de famille ».


Park, lui, est un habitué de la Croisette. En 2004, le cinéaste a déjà remporté le Grand Prix du jury avec « Old Boy » et cinq ans plus tard le Prix du jury avec « Thirst, ceci est mon sang ». Son film « Mademoiselle » était également en compétition en 2016. Dans « Decision to Leave », il propose l’histoire d’un enquêteur chargé d’élucider la mort d’un homme retrouvé dans la montagne, dont la femme inspire à la fois le soupçon et l’attirance. Les deux protagonistes sont incarnées par le sud-Coréen Park Hae-il et la Chinoise Tang Wei. 


Le K-cinéma faisait déjà preuve d’une performance indéniable. Mais c’est la première fois que deux films « made in Korea » remportent à la fois deux récompenses aussi prestigieuses au Festival de Cannes. Song Kang-ho est le deuxième comédien du pays du Matin clair récompensé dans une catégorie d’interprétation, homme et femme confondu, à Cannes, après sa compatriote Jeon Do-yeon pour sa prestation dans « Secret Sunshine » en 2007. En ce qui concerne le Prix de la mise en scène de Park Chan-wook, c’est une première en 20 ans qu’un réalisateur sud-coréen décroche cette récompense depuis Im Kwon-taek, en 2002, avec son œuvre « Ivre de femmes et de peinture ». Par ailleurs, la consécration du film sud-coréen réalisé par le cinéaste japonais, « Les Bonnes étoiles », devrait susciter des projets de collaboration qui surpasseront les frontières.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >