Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

L’Onu échoue à adopter une première résolution contre Pyongyang depuis 2017

#Gros plan sur l'actualité l 2022-06-04

Journal

ⓒYONHAP News

Le Conseil de sécurité des Nations unies (Onu) a mis au vote, le 26 mai, une résolution imposant une nouvelle série de sanctions contre la Corée du Nord. Mais il n’est pas parvenu à l’adopter. Treize de ses pays membres ont voté « pour », mais la Chine et la Russie y ont posé leur veto. La Corée du Sud n’a pas tardé à exprimer son profond regret en soulignant que cela risque de saper considérablement la confiance de la communauté internationale au sujet du Conseil de sécurité.


Ce projet de résolution a été déposé à l’initiative de Washington dans le but de sanctionner Pyongyang après ses essais répétés de missiles cette année, y compris des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Cette démarche s’appuie sur une « clause de déclenchement » figurant dans la résolution onusienne 2397. Selon cette dernière, tout tir d’ICBM par le régime nord-coréen oblige le Conseil de sécurité à envisager de renforcer les mesures restrictives à son encontre concernant les produits pétroliers. En effet, le texte américain prévoyait notamment de réduire de 4 à 3 millions de barils la quantité maximale du pétrole brut et de 500 000 à 375 000 barils celle de pétrole raffiné que la Corée du Nord serait autorisée à importer chaque année. Il proposait aussi d’interdire les échanges suivants : les exportations en provenance du royaume ermite de combustibles minéraux, d’horloges, entre autres ; celles à sa destination de tabac (feuilles et produits dérivés) ; la fourniture de technologies et de services de télécommunications. Sans oublier des sanctions contre plusieurs entités et individus.


C’est la première fois que le Conseil de sécurité de l’Onu a organisé un vote pour une nouvelle résolution anti-Pyongyang depuis qu’il a adopté à l’unanimité celle 2397 en décembre 2017. Par ailleurs, c’est une première en 15 ans que la Chine et la Russie exercent leur droit de veto au sein de l’organe exécutif onusien.


Toutefois, le dossier n’est pas encore clos. En effet, l’Onu avait adopté, le 26 avril dernier, la résolution suivante : chaque fois que le droit de veto sera exercé au Conseil de sécurité, un débat sera désormais organisé à l’Assemblée générale dans les 10 prochains jours ouvrables. Ainsi, Abdulla Shahid, le président de l’Assemblée générale, a annoncé qu’une réunion se tiendrait le 8 juin prochain afin de discuter du rejet de la résolution contre Pyongyang. Ses deux alliés seront invités à expliquer leur droit de vote. Seraient-ils prêts à jouer le jeu ? Pas sûr. Puisque la participation à ce colloque n’est pas obligatoire.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >