Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Elections locales 2022 : le parti au pouvoir remporte une victoire écrasante

#Gros plan sur l'actualité l 2022-06-04

Journal

ⓒYONHAP News

Le Parti du pouvoir du peuple (PPP) a réussi son opération reconquête aux élections locales et aux législatives partielles organisées mercredi. 


La formation présidentielle s’est imposé dans 12 des 17 villes métropolitaines, spéciales et provinces, en y faisant élire ses candidats maires ou gouverneurs. Le Minjoo, la première force d’opposition, a gagné seulement dans les cinq autres, y compris ses bastions traditionnels comme Gwangju et Jeolla. C’est un score diamétralement opposé à celui des élections locales de 2018. Le Minjoo, le parti au pouvoir à l’époque, avait placé ses candidats à la tête de 14 grandes villes ou provinces avant de perdre dans les deux plus grandes villes du pays, Séoul et Busan, aux élections partielles 2021. La situation s’est donc inversée en défaveur du parti de centre-gauche. Une belle prise pourtant. Le Minjoo s’est maintenu dans la province de Gyeonggi, où son prétendant Kim Dong-yeon l’a emporté sur le fil face à sa rivale du PPP, Kim Eun-hye, avec un écart de seulement 0,14 point des suffrages.


Le PPP a également raflé la mise pour les postes de chef des départements, des communes et des arrondissements. Il est vainqueur sur 145 des 226 que compte le pays, en en laissant 63 au Minjoo, 17 à des candidats indépendants, et un au Parti du progrès.


Au scrutin pour les recteurs des académies régionales, le camp conservateur a remporté huit des 17 circonscriptions, soit cinq de plus d’autrefois.


Ensuite, aux législatives partielles, la formation présidentielle a gagné cinq des sept sièges en jeu. Désormais, le Minjoo dispose de 169 sièges au Parlement, le PPP de 114, et les autres des restants.


La grande victoire du parti de Yoon Suk-yeol laisse penser que les sud-Coréens sont plus nombreux à aspirer à la stabilité de l’actuel gouvernement qui a réussi l’alternance politique avec seulement un écart de 0,73 point, qu’à renforcer le contre-pouvoir. Elle s’explique aussi par une retombée bénéfique de l’événementiel. Pour rappel, ces scrutins ont eu lieu à peine 22 jours après l’entrée en fonction de l’administration de Yoon. Par ailleurs, le nouveau président de la République a marqué les esprits en multipliant les gestes ou engagements très forts : la Cheongwadae rendue aux citoyens, le sommet avec Joe Biden, une forte présence sans précédent du PPP à la cérémonie officielle lors du 42e anniversaire du soulèvement démocratique de Gwangju du 18 mai dernier.


Quant au Minjoo, il est en pleine crise existentielle en raison de ses défaites successives à la présidentielle, aux élections locales et aux législatives partielles. Il risque de se retrouver « isolé » à l’Assemblée nationale, bien qu’il y occupe la majorité des sièges. Toute sa direction a démissionnée pour s’innover profondément et reconquérir le cœur du peuple.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >