Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Moon Jae-in rencontre les chefs des conglomérats pour faire face aux restrictions commerciales du Japon

#Gros plan sur l'actualité l 2019-07-13

Journal

ⓒYONHAP News

Le président de la République a convoqué mercredi une réunion à la Maison bleue afin de faire face aux restrictions du Japon sur les exportations vers la Corée du Sud. Les dirigeants des 30 conglomérats dont les avoirs dépassent 10 000 milliards de wons étaient présents.

Moon Jae-in a profité de cette occasion pour affirmer que le gouvernement déploierait tous ses efforts pour la levée de la mesure de Tokyo, en souhaitant que celui-ci ne se dirige pas vers une impasse. Il l’a ainsi exhorté à rejoindre les efforts en vue de trouver une solution diplomatique. Le locataire de la Cheongwadae a également critiqué l’archipel pour avoir justifié son dispositif pris à des fins politiques par le soi-disant non-respect de Séoul des sanctions imposées à Pyongyang, en affirmant que cette conduite est nuisible aux relations diplomatiques bilatérales. Moon a annoncé faire appel à la communauté internationale étant donné que cette affaire risque de porter préjudice aux deux pays, voire à l’économie mondiale.

En quoi consistent les restrictions du Japon ? Il s’agit de gommer la Corée du Sud de la liste des pays privilégiés pour lesquels le contrôle sur les exportations de certains produits est dispensé. Du coup, les entreprises du pays du Matin clair doivent désormais se soumettre à un examen pour chaque commande. Le gouvernement nippon peut en plus différer ou refuser l’autorisation.

Les produits concernés sont le polyimide fluoré, le resist et le fluorure d'hydrogène. Des matériaux essentiels pour la fabrication des écrans et des semi-conducteurs, qui sont les principaux produits d’exportation de Séoul. Il est d’ailleurs difficile de trouver de nouveaux exportateurs. La restriction de leurs ventes peut alors porter un coup dur aux firmes concernées, comme Samsung, LG et SK qui craignent au pire la suspension de leur production. Même dans le pays voisin, des voix s’élèvent contre la mesure des autorités. Car elle pénalise aussi les exportateurs nippons ainsi que les firmes qui achètent des produits finis « made in Korea ».

Dans ce contexte, l’exécutif sud-coréen envisage de saisir l’Organisation mondiale du commerce (OMC) tout en s’efforçant de résoudre le problème de façon diplomatique. Pour certains, il devrait profiter de cette occasion pour diminuer la dépendance aux exportations pour l’offre des produits en question. Dans ce cadre, le président Moon a affiché son intention de développer les industries des équipements et des pièces afin de les fabriquer localement. Pour ce faire, il a mentionné notamment l’augmentation de l’enveloppe de soutien et la mise en place de crédits d’impôt.

Contenus recommandés