Aller au menu Aller à la page

A la loupe

La chanteuse Sulli met fin à ses jours

#Gros plan sur l'actualité l 2019-10-19

Journal

ⓒYONHAP News

Les obsèques de la chanteuse et actrice sud-coréenne Sulli, qui a mis fin à ses jours après avoir souffert de commentaires injurieux sur Internet, a eu lieu le 17 octobre à Séoul. Elle a été retrouvée morte trois jours plus tôt à son domicile à Seongnam, près de la capitale sud-coréenne.


Sulli, de son vrai nom Choi Jin-ri, était une star de K-pop. Née en 1994, elle a commencé par des rôles d’actrice lorsqu’elle était enfant, en 2005. Quatre ans plus tard, elle a également entamé une carrière de chanteuse en devenant membre du groupe féminin de K-pop f(x). Son groupe a connu un grand succès avec des tubes comme « LA chA TA », « NU ABO » ou « Hot Summer ». Parallèlement, Sulli a joué dans de nombreux feuilletons télévisés.


La jeune femme est également connue pour son style audacieux, s’exprimant toujours de manière directe et sans tabous. Ce qui a souvent donné lieu à des commentaires injurieux à son encontre sur la toile. En juillet 2014, elle a suspendu toutes ses activités professionnelles, avouant souffrir de harcèlement verbal en ligne. En août 2015, elle a quitté le groupe f(x) pour se consacrer à sa carrière d'actrice, mais ces derniers temps, elle avait progressivement repris ses activités dans la chanson. Elle a sorti un single et animé une émission de télévision. Elle continuait cependant de souffrir d’insultes et de rumeurs dans le monde virtuel.


Lundi dernier, son corps a été retrouvé sans vie par son manager à son domicile. Ne présentant aucune marque de violence extérieure mais des traces typiques d’un suicide, la police a conclu que Sulli s’était donné la mort.


La gravité du problème des commentaires injurieux en ligne n’est pas nouvelle en Corée du Sud. En 2008, Choi Jin-sil, l'une des actrices les plus appréciées des sud-Coréens, a mis fin à ses jours après avoir souffert de commentaires insultants à son encontre. En 2017, le chanteur Jong-hyun, membre du groupe SHINEE, s’était également donné la mort après avoir été victime de harcèlement verbal sur Internet.


Face à ce problème, les sud-Coréens demandent à leur gouvernement d'adopter un système obligeant  les internautes à ne laisser des commentaires en ligne que sous leur identité réelle. En effet, un tel système avait déjà été adopté en 2007 à l'initiative des grands portails. Mais en 2012, la Cour constitutionnelle a jugé que ce dispositif était contraire à la Constitution, invoquant notamment la liberté d’expression et la liberté de la presse.


Les députés sont conscients de la nécessité de mettre en place des mesures visant à prévenir la diffamation, l’injure et les atteintes à la vie privée sur Internet. Plusieurs projets d’amendements sur l'utilisation des réseaux de communication et la protection des informations sont actuellement en cours d’élaboration.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >