Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Moon Jae-in présente ses vœux du Nouvel an à la presse

#Gros plan sur l'actualité l 2020-01-18

Journal

ⓒYONHAP News

Le président de la République a donné mardi dernier sa conférence de presse du Nouvel an, en présence de quelque 200 journalistes sud-coréens et étrangers, à la Cheongwadae.  L’occasion de faire part de sa position sur les dossiers d’actualités et la gestion des affaires de l’Etat.


Moon Jae-in a consacré une large partie de sa conférence au dossier nord-coréen. Selon lui, à ce stade, on ne peut parler ni d’optimisme ni de pessimisme. Le chef de l’Etat a reconnu que les négociations entre Pyongyang et Washington sur la dénucléarisation de la péninsule s’enlisaient toujours, malgré les efforts. Avant d’appeler les deux parties à reprendre rapidement leur dialogue, d’autant plus que le temps est compté à l’approche de l’élection présidentielle américaine.


Le locataire de la Maison bleue a affirmé sa volonté de ne pas laisser les relations intercoréennes à la merci des pourparlers nord-coréano-américains, et de les renforcer en premier pour en faire une locomotive visant à relancer le dialogue Kim-Trump. Il a notamment évoqué la possibilité d’accorder une levée partielle des sanctions pour autoriser, à titre dérogatoire, certains projets conjoints Séoul-Pyongyang.


Moon a également prôné un éventuel assouplissement des sanctions imposées contre le Nord par Washington et la communauté internationale, comme une réponse adaptée au cas où le régime communiste prendrait des mesures concrètes de dénucléarisation. Lorsqu’un journaliste l’a interrogé sur l’attitude du royaume ermite, qui semble vouloir écarter le Sud pour discuter uniquement avec les USA, le président a fait remarquer qu’en diplomatie, une grande partie des négociations se jouaient en coulisse, avant d’ajouter que la Corée du Nord n’avait pas refusé complètement le dialogue concernant la coopération intercoréenne.


Le numéro un sud-coréen s’est également penché sur la réforme du Parquet. Il a fait savoir qu’il faisait toujours confiance au procureur général Yoon Seok-youl, qui semble pourtant s’y opposer. Moon a déclaré croire que Yoon avait gagné la confiance des sud-Coréens, en ce qu’il s’est montré impartial et intransigeant en commandant des investigations sur diverses affaires impliquant même des proches du pouvoir. En même temps, il a appelé le patron du ministère public à se mettre en première ligne de cette réforme et à créer une nouvelle culture au sein de l’organisation du ministère public.


En matière de politique intérieure, le locataire de la Cheongwadae a mis l’accent sur l’importance d’une gouvernance « concertative ». Il s’est dit prêt à intégrer dans son gouvernement quelques personnalités de l’opposition après les prochaines élections législatives.


Sur le plan économique, le président a souligné que les indices positifs continuaient à gagner du terrain, tout en promettant de redoubler d’efforts pour obtenir des résultats tangibles, notamment afin de calmer l’envolée des prix immobiliers.


Comme on pouvait s’y attendre, les réactions sont partagées sur cette conférence de presse. Le Minjoo, le parti au pouvoir, a estimé que le président a su apporter des réponses sincères à la population grâce à sa profonde compréhension de l’ensemble des dossiers. Par contre, le Parti Liberté Corée (PLC), la première formation de l’opposition, l’a accusé de rejeter sur les autres la responsabilité de tout ce qui ne fonctionnait pas. Un avis partagé par le Bareun-avenir, la deuxième force de l’opposition, et le Nouveau parti conservateur (NPC), une nouvelle formation. D’autres partis minoritaires tels que le Parti de la justice, une petite force progressiste, ont voulu voir à la fois le bon côté et le mauvais côté de la prestation de Moon Jae-in.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >