Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Divergence sur le financement des GI’s : l’armée américaine pourrait priver ses employés sud-coréens de salaire

#Gros plan sur l'actualité l 2020-02-01

Journal

ⓒYONHAP News

Séoul et Washington ne sont toujours pas parvenus à déterminer les frais qu’ils doivent assumer respectivement pour financer la présence des GI’s dans la péninsule coréenne, alors que leur dernier accord était arrivé à échéance fin 2019. Et alors que les négociations se trouvent dans une impasse, les deux parties ne semblent toujours pas trouver de terrain d’entente.


Face à cette situation, le Commandement des forces américaines stationnées en Corée du Sud (USFK) a commencé à prévenir ses employés sud-coréens qu’ils risquaient d’être temporairement placés en congé non rémunéré à partir du 1er avril. Une annonce faite mercredi dernier via un communiqué de presse. L’USFK a souligné qu’une telle notification avait été envoyée aux intéressés, conformément à la loi américaine qui impose un préavis de 60 jours avant tout placement en congé non payé. Selon lui, une lettre officielle a été envoyée, en octobre dernier, aux syndicats de ses employés sud-coréens, afin de les informer d’une telle éventualité. Et d’ajouter qu’il serait bientôt à court de budget pour payer ses travailleurs locaux, à moins que Séoul ne prenne pas à son compte ces emplois.


Pour rappel, si les discussions piétinent, c’est avant tout parce qu’il y a de trop grandes divergences entre les deux parties. Washington réclame une hausse faramineuse des frais à partager pour la défense conjointe alors que Séoul campe fermement sur sa position, prônant une revalorisation raisonnable, d’autant plus que sa contribution avait déjà connu une hausse exorbitante l’année dernière. En présentant ce « shutdown », synonyme de « sans salaire » pour la main d’œuvre sud-coréenne, l’USFK est dans une réflexion à la fois logique et inévitable. Mais certains observateurs accusent vivement la Maison blanche de prendre en otage les travailleurs sud-coréens pour faire pression sur Séoul.


De nombreuses voix s’élèvent contre l’administration Trump qui juge la valeur de ses alliances à l’aune de son intérêt pécunier. En effet, le président américain est allé jusqu’à dire que le stationnement des GI’s en Corée du Sud ne servait pas à assurer la sécurité américaine. Ce qui suscite des inquiétudes grandissantes, même aux Etats-Unis. Quelques sénateurs démocrates ont publié mardi dernier une lettre ouverte adressée au secrétaire d’Etat et à celui à la Défense. Dans leur texte, ils accusent le gouvernement de ne pas estimer à leur juste valeur l’alliance avec la Corée du Sud et la place stratégique occupée par les Etats-Unis dans la région Indo-Pacifique. Ils l’ont exhorté à changer d’attitude.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >