Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Hanjin : guerre de pouvoir au sein des Cho

#Gros plan sur l'actualité l 2020-02-08

Journal

ⓒYONHAP News

À l’approche de sa prochaine assemblée générale des actionnaires, prévue en mars prochain, le premier groupe de transport sud-coréen, Hanjin, redoute plus que jamais l’éclatement d’une guerre de succession. Cette AG est composée des entités suivantes : la société holding Hanjin Kal, la première compagnie aérienne du pays, Korean Air, et sa filiale low cost Jin Air, la branche de Hanjin spécialisée dans la logistique, Kal Tour dans le tourisme ainsi que Kal Hotel dans l’hôtellerie. Son président de longue date, Cho Yang-ho, est décédé en avril 2019, et c’est Cho Won-tae, son fils, seul homme parmi ses enfants, qui lui a succédé. Mais sa grande sœur, Cho Hyun-ah, a contesté cette prise de pouvoir en décembre dernier en l’accusant de faire cavalier seul, contrairement à la dernière volonté de leur père défunt.


L’ancienne vice-présidente de Korean Air a formé une coalition contre son frère avec l’un des deux plus importants actionnaires du groupe Hanjin, un fonds de capital-investissement activiste appelé KCGI, ainsi que Bando Engineering, entre autres. Son camp possède ainsi 31,98 % des parts de Hanjin. Mais le nouveau président du conglomérat a vu sa position se consolider grâce au soutien, officialisé mercredi dernier, de sa mère, Lee Myung-hee, et de sa sœur cadette, Cho Hyun-min. Par ailleurs, il peut compter sur ses deux actionnaires amicaux, à savoir Delta Air Lines et Kakao. Il rassemble ainsi un tiers des parts. Un écart entre les deux parties qui est cependant relativement faible pour permettre de prédire qui va prendre le pouvoir. La décision est désormais entre les mains du deuxième plus grand actionnaire, la Caisse nationale de retraite (NPS), et des petits actionnaires.


Le conflit fratricide a éclaté lorsque Cho Won-tae a évincé sa sœur aînée afin de renforcer sa prise de contrôle de Hanjin. Suite au décès de son père, il avait pourtant déclaré que le patriarche avait demandé à sa famille de gérer le groupe ensemble et en bon terme, et que chacun assumerait sa part de responsabilité. Cela laissait penser qu’il prendrait la tête du groupe Hanjin et de Korean Air, confierait l’hôtellerie à sa grande sœur, et Jin Air et le marketing à sa petite sœur. Tout s’est déroulé comme prévu, sauf avec Cho Hyun-ah. En effet, le frère voulait se débarrasser de l’hôtellerie, pourtant si chère à sa sœur aînée, et a même décidé de procéder à des remplacements au sein du management en plaçant un certain nombre de ses hommes de confiance à des postes-clés de la direction.


La situation semble pour l’instant légèrement à l’avantage de Cho Won-tae. Il n’a pas encore fait de faux pas dans sa gestion du groupe, qui aurait pu motiver des actionnaires « neutres », comme le NPS, à le désavouer.


Par ailleurs, la société holding Hanjin Kal a convoqué hier son conseil d’administration. Celui-ci a promis de renforcer son rôle de surveillance afin de rendre plus transparente la gestion du groupe. Dans la foulée, il a révisé ses statuts de sorte à séparer deux postes clés : le président du conseil d’administration et le directeur général de la société.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >