Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Covid-19 : plus de 100 pays et régions imposent des limitations d’entrée aux personnes venant de Corée du Sud

#Gros plan sur l'actualité l 2020-03-14

Journal

ⓒYONHAP News

Le nouveau coronavirus accélère inexorablement son expansion à l’échelle mondiale. L'Organisation mondiale de la santé a déclaré mercredi que l'épidémie était désormais une pandémie. À l’heure où nous enregistrons cette émission, 147 pays ou régions limitent l’entrée des voyageurs en provenance de Corée du Sud sur leur territoire. D’après les données établies vendredi, à 9h, par le ministère des Affaires étrangères, 56 pays et régions interdisent de facto l'entrée sur leur sol à ceux qui arrivent du pays du Matin clair. Les Bahamas et Haïti en font partie en empêchant de fouler leur sol à ceux qui ont visité le sud de la péninsule coréenne au cours des 20 et 14 derniers jours, respectivement. La Grenade et la Serbie ont rejoints ce groupe en passant à la vitesse supérieure, alors qu’elles s’étaient contentées de renforcer leur contrôle sanitaire. Ensuite, environ 40 pays et régions imposent une mise en quarantaine aux arrivants depuis la Corée du sud, que ce soit un confinement à un endroit désigné ou chez soi. Enfin, une cinquantaine pays et régions ont pris des mesures nécessaires pour relever le niveau de leur contrôle sanitaire aux frontières, y compris la recommandation d’auto-quarantaine à domicile en Argentine ou un test de dépistage obligatoire au Tchad.


Pour regarder de plus près la situation en Asie du Nord-est, la Chine n’impose aucune limitation au niveau du gouvernement central, tandis que 22 autorités locales, à savoir quatre villes, 17 provinces ou une région autonome, placent en confinement ceux qui arrivent depuis le pays du Matin clair. Quant au Japon, il interdit depuis lundi les séjours sans visa aux citoyens de nationalité sud-coréenne ou chinoise sur le sol nippon et il impose 14 jours d’isolement aux voyageurs en provenance de Corée du Sud et de Chine. Séoul a riposté avec le principe de réciprocité. Le premier jour où ces mesures sont entrées en vigueur, seuls trois sud-Coréens se seraient rendus dans l’archipel. Bref, les deux pays ferment respectivement leurs frontières à l'un et l'autre. En conséquence, le volume des vols entre les voisins a chuté de 90 % en une semaine, alors que celui le reliant à la Chine a accusé une baisse de 50 %.


Ces limitations d’entrée rendent impossibles les voyages d’affaires dans les pays en question. Et cela rajoute des difficultés sur l’économie sud-coréenne, très dépendante des exportations. Pour résoudre ce problème, la Corée du Sud mène des concertations avec une vingtaine de nations qui sont ses principaux partenaires commerciaux. Notamment, ses industriels sont nombreux à demander une dérogation en Chine et au Vietnam où ils ont d’importantes unités de production délocalisées. A ce propos, le président Moon Jae-in a évoqué la possibilité de délivrer « une attestation sur l’état de santé » aux entrepreneurs de son pays, de sorte que les Etats concernés puissent leur accorder une exemption de leurs mesures restrictives liées au Covid-19.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >