Aller au menu Aller à la page

A la loupe

COVID-19 : importante onde de choc sur le marché d’emploi

#Gros plan sur l'actualité l 2020-06-13

Journal

ⓒYONHAP News

La crise liée au nouveau coronavirus a fait dégringoler le nombre d’employés en Corée du Sud à 26,93 millions de travailleurs en mai, soit une chute de 392 000 en glissement annuel. C’est ce que révèlent les dernières données publiées mercredi par l’Institut national des statistiques (Kostat). Ainsi, la courbe continue à descendre pour le troisième mois consécutif après avoir reculé de 195 000 en mars et de 476 000 en avril sur un an. C’est du jamais vu depuis que le chiffre a accusé une baisse pendant quatre mois de suite sous le coup de la crise financière mondiale, en enregistrant un recul de 6 000 employés en octobre 2009, de 34 000 en novembre et en décembre, et enfin de 10 000 en janvier 2010.


Selon les tranches d’âges, ce sont les quadragénaires qui arrivent en tête avec une baisse de 187 000 employés. Ils sont suivis, par ordre décroissant, des trentenaires (-183 000), des quinquagénaires (-140 000) et des jeunes âgés de 20 à 29 ans (-134 000). Seuls, les sexagénaires s’en sortent bien avec une hausse de 302 000 travailleurs. En termes de secteurs, le choc a été le plus dur pour les industries manufacturières et pour les secteurs des services où les contacts sont inévitables, tels que les ventes en gros et au détail, l’hôtellerie, la restauration, les organismes associatifs, les prestations auprès des particuliers et les services d’éducation. A en croire le Kostat, la chute était toutefois moindre que celle du mois précédent, suite à l’assouplissement des mesures de distanciation sociale. Par contre, le nombre de travailleurs a progressé dans les domaines de la santé et de la protection sociale, les secteurs agricoles et halieutiques, les entreposages et les transports. Quant au nombre de chômeurs, il a augmenté de 133 000 personnes sur un an pour atteindre 1 278 000, et le taux de chômage a progressé de 0,5 point pour s’élever à 4,5 %, un record jamais atteint depuis 1999. Le taux d’emploi des 15-64 ans a régressé de 1,3 point par rapport à il y un an pour s’établir à 65,8 %. Le nombre de demandeurs d’emploi découragés a augmenté de 39 000 pour s’élever à 578 000. La population active a reculé de 259 000 pour atteindre 28,2 millions d’individus.


La situation de l’emploi risque d’empirer si la pandémie mondiale poursuit davantage sa propagation inexorable. Par ailleurs, le choc économique s’est fait ressentir du côté des banques privées qui ont toutes enregistrées une hausse du taux de défaut le mois dernier. Il devrait se préciser davantage dans les secteurs financiers au second semestre de cette année. Le gouvernement a mis sur pied un train de mesures visant à stabiliser le marché de l’emploi, y compris la création de 550 000 emplois dans le public et l’aide d’urgence pour le maintien de l’emploi. Et il est impatient de voir le Parlement adopter rapidement le projet de troisième additif au budget 2020.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >