Aller au menu Aller à la page

A la loupe

L’Onu et Séoul célèbrent la 1ère Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus

#Gros plan sur l'actualité l 2020-09-12

Journal

ⓒYONHAP News

L’Onu a organisé une cérémonie officielle, le 7 septembre, à New York, dédiée à la Première Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus. L’événement a été présidé par le sous-secrétaire général du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Satya S Tripathi. Y étaient présents le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, et le président de l’Assemblée générale de cette organisation, Tijjani Muhammad-Bande.


A cette occasion, deux officiels sud-coréens sont montés sur la tribune. Le ministre de l’Environnement, Cho Myung-rae, a souligné l’importance de la coopération internationale dans la lutte contre la pollution atmosphérique visant à faire respirer un air pur. Quant au représentant permanent auprès des Nations unies, Cho Hyun, il a appelé les Etats membres à réduire le nombre de leurs centrales thermiques et les émissions polluantes de leurs usines.


Une précision. C’est le président sud-coréen Moon Jae-in qui a proposé, en septembre 2019, de créer cette journée lors de son discours pour le Sommet Action Climat de l'organisation internationale. Trois mois plus tard, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté à l’unanimité la résolution de la Deuxième Commission en la matière. C’est une première journée proclamée par les Nations unies sur proposition de la Corée du Sud.


A Séoul, le président de la République s’est félicité, lundi, via un message vidéo, de cet événement. Selon lui, le changement climatique n’est pas sans rapport avec les typhons qui se forment en série en automne dans la péninsule coréenne et la pandémie du COVID-19 qui a bouleversé la vie de l’Humanité. Dans la foulée, Moon a affiché sa volonté de mener des politiques plus fermes contre la crise climatique. Il a ainsi fait savoir que la Corée du Sud avait certes amélioré la teneur en particules fines dans l’air grâce aux efforts de son gouvernement et de ses habitants, mais qu’elle avait encore beaucoup à faire par rapport aux pays avancés. En la matière, il a souligné la nécessité de coopérer étroitement avec ses voisins. Le chef de l’Etat a promis d’accélérer la transition vers des énergies propres et sûres et a présenté son projet de fermer 30 centrales au charbon dans le pays d’ici à 2034, ainsi que de tripler les parcs photovoltaïques et éoliens jusqu’à 2025. Le locataire de la Maison bleue a enfin mis en avant le « Green New Deal », axe principal de sa politique de relance, comme une stratégie de lutte contre la crise climatique et de préparation d’un monde post-coronavirus.


Avoir « des ciels bleus », c’est devenu l’un des défis majeurs que la communauté internationale ne peut plus reporter. Il était donc temps de proclamer une journée internationale afin d’attirer encore plus l'attention sur cet enjeu.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >