Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Patrimoine mondial : un chantier de construction controversé près d’un site des tombes royales

#Gros plan sur l'actualité l 2021-10-09

Journal

ⓒYONHAP News

Un grand complexe d’appartements situé près d’un site de tombes royales du royaume de Joseon fait l’objet d’une vive polémique, parce que sa construction a été lancée sans obtenir l’autorisation préalable des autorités du patrimoine culturel.


Le scandale concerne 19 des 44 tours résidentiels en phase de finalisation situé dans la ville nouvelle en plein aménagement de Geomdan, à Incheon. Avant le lancement de la construction, il était possible d’apprécier un beau panorama dégagé depuis les tombes royales dites « Jangneung » à Gimpo jusqu’au mont Gyeyang. Ce n’est plus le cas. Parce qu’au milieu de ce segment, les nouveaux immeubles d’habitation en question se sont élevés jusqu’à 79,5 mètres de hauteur. Or, leurs trois constructeurs n’ont pas respecté le règlement publié par l’Administration du patrimoine culturel en janvier 2017. Selon le texte, tout projet de construction doit être préalablement soumis à l’examen de cet organisme public si son chantier consiste à faire monter des bâtiments d’une hauteur de plus de 20 mètres dans un rayon de 500 mètres de ce site historique. En conséquence, l’administration a ordonné aux trois constructeurs de suspendre les travaux et elle a porté plainte contre eux pour non-respect de la loi relative à la protection du patrimoine culturel.


Le site en question, dit « Jangneung », abrite deux tombeaux que le roi Injo a fait aménager pour ses parents au 17e siècle. Il fait partie d’une quarantaine de « Tombes royales de la dynastie Joseon » créées de 1408 à 1966, et inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2009. L’organisation onusienne apprécie ces tombes royales en ce que son environnement naturel, formé selon les principes de géomancie dits « pungsu », crée un lieu sensible où se perpétuent la tradition vivante du culte des ancêtres et ses rites associés. En effet, elles sont protégées par une colline à l’arrière, et orientées vers le sud, face à un cours d’eau et, idéalement, face aux chaînes de montagnes au loin. Sans oublier les installations annexes et les sculptures qui veillent sur ces monuments.


On voit donc bien où est le problème. Par ailleurs, l’Unesco a fait savoir qu’elle suivait de près l’évolution de ce dossier avec d’autres organisations internationales concernées. Cela laisse penser que les « Tombes royales de la dynastie Joseon » risqueraient de perdre leur statut de patrimoine mondial. Ainsi, certains citoyens et experts sont montés au créneau pour réclamer la démolition des appartements en question. Or, dans ce cas, quelque 3 400 foyers risquent de se retrouver sans toit, parce que ces logements ont déjà été vendus par les promoteurs immobiliers. L’équation sera donc difficile à résoudre.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >