Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Ondes de choc dans les chaînes de valeur mondiales

#Gros plan sur l'actualité l 2021-10-09

Journal

ⓒYONHAP News

La Chine manque terriblement d’électricité et la Corée du Sud risque d’en subir les conséquences.


L’empire du Milieu fait face à une grave pénurie d’électricité sans précédent, à tel point qu’il a annulé le traditionnel grand spectacle de lumière la veille de sa fête nationale. Et il a aussi imposé diverses mesures restrictives selon les régions, telles que la réduction des horaires d’activité pour les commerces et les usines, ou une hausse de 25 % du tarif d’électricité aux heures de pointe. Des pannes de courant géantes à répétition ont perturbé la vie quotidienne des habitants dans certaines zones. Cette crise s’explique par plusieurs facteurs : la pénurie de charbon destiné aux centrales d’électricité, la montée en flèche des prix des énergies, et la politique rigide pour la neutralité carbone, entre autres. L’inquiétude ne cesse de monter à l’approche de l’hiver. Les prix du charbon ont bondi de 155,5 % par rapport au début de cette année, que ce soit pour la production d’électricité ou pour la fabrication sidérurgique.


En Chine, cette pénurie d’électricité a pour conséquence de ralentir le taux d’activité des usines. Et cela perturbe les approvisionnements en matières premières, dont les prix continuent à grimper. Pour surcroît de malheur, les tarifs de transport des frets maritimes ont connu une hausse considérable. L’indice de référence SCFI, qui mesure les taux de fret en conteneur maritime au départ de Shanghai, a quadruplé en un an pour atteindre 4 614,10 le 1er octobre dernier. Cela risque de peser très lourd sur les industries manufacturières, notamment les entreprises exportatrices.


C’est le secteur des batteries qui redoute le plus l’impact de cette crise. Les entreprises sud-coréennes tâchent d’accélérer leur expansion conformément à la croissance du marché mondial des véhicules électriques. Or, elles sont très dépendantes vis-à-vis de la Chine dans la fabrication de leurs produits et l’approvisionnement de deux ressources clés, à savoir le cobalt et le manganèse. Certes, l’impact ne semble pas encore se faire ressentir. Mais la situation risque de se corser à long terme. Il en va de même pour la sidérurgie sud-coréenne. Celle-ci risque de souffrir de la flambée des prix des énergies et des matières premières ainsi que de l’arrêt à répétition des chaînes de production implantées en Chine. Les industries concernées cherchent donc à trouver de bons moyens pour faire front commun face à cette crise.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >