Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

SsangYong Motor reviendrait aux mains d’un constructeur sud-coréen après 17 ans

#Gros plan sur l'actualité l 2021-10-23

Journal

ⓒYONHAP News

Le fabricant sud-coréen de bus électriques Edison Motors a été désigné de facto comme soumissionnaire privilégié pour acquérir SsangYong Motor, placé en redressement judiciaire.


Au début, trois consortiums s’étaient lancés dans cette bataille, mais l’un d’entre eux a fini par jeter l’éponge. C’est devenu un duel entre Edison Motors et EL B&T. Lors de l’appel d’offres, le premier a proposé un montant nettement en dessous de celui remis par le second. Or, le tribunal des faillites de Séoul a écarté ce dernier candidat pour insuffisance de documents appuyant sa capacité de financement de l’opération, après avoir examiné le rapport en la matière présenté par l’administrateur judiciaire de SsangYong Motor. La justice a donc estimé plus fiables le projet de financement et le plan de normalisation de la gestion avancés par Edison Motors. D’ailleurs, SsangYong Motor a expliqué qu’il fallait prendre en compte, avant tout, non seulement le capital initial à injecter pour l’acquisition mais aussi la volonté et la capacité de développer stablement l’entreprise une fois rachetée.


Edison Motors est un constructeur de véhicules électriques commercialisant un camion d’une tonne ainsi que des bus à plancher bas, longs de 9,3 m et de 8,8 m. Avec une telle compétence technologique, il pourra créer une belle synergie avec SsangYong Motor. Pour acquérir celui-ci, il a formé un consortium avec le fonds d’investissement privé KCGI et la société de capital-investissement Keystone Private Equity. Et il aurait proposé environ 300 milliards de wons, soit 219 millions d’euros, à l’appel d’offres. Or, sa petite taille faisait douter de sa capacité de financement. En effet, l’an dernier, le soumissionnaire a réalisé un chiffre d’affaires 32 fois moins important que celui de l’entreprise convoitée. Afin de dissiper cette inquiétude, il a rallié des investisseurs particuliers pour lever 270 milliards de wons, soit 197 millions d’euros. Et ses deux partenaires du consortium auraient promis d’investir 400 milliards de wons, soit 292 millions d’euros. En outre, Edison Motors prévoit de se procurer 1 500 milliards de wons supplémentaires, soit 1,1 milliard d’euros, pendant les deux ou trois prochaines années, comme fonds de roulement de l’entreprise et budget pour la recherche et le développement des futurs véhicules.


Edison Motors a affiché l’ambition de faire de SsangYong Motor un géant mondial des véhicules électriques qui puisse rivaliser avec Tesla, Volkswagen et Toyota. Il prévoit d’appliquer sa technologie de moteur électrique et son système de gestion de la batterie aux voitures de la marque pour rendre excédentaire son bilan dans les trois ou cinq ans. Selon les professionnels, ce n’est pas gagné d’avance. Etant donné que les grands constructeurs ont déjà commencé à se convertir à l’électrique, il faudra savoir proposer des nouveautés plus séduisantes en termes de performance et de design, ce qui implique de gros investissements. Pour rappel, SsangYong Motor a été repris par l’entreprise chinoise SAIC en 2004 et puis par le groupe indien Mahindra en 2010. Ces deux repreneurs n’ont pas tenu leurs promesses d’investissements.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >