Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Le président Yoon donne son premier discours de politique générale au Parlement

#Gros plan sur l'actualité l 2022-05-21

Journal

ⓒYONHAP News 

Le président de la République Yoon Suk-yeol a prononcé, lundi, son premier discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Il a rempli cette mission seulement six jours après son investiture, soit le plus rapidement parmi les chefs de l’Etat arrivés au pouvoir depuis 1987. Dans son allocution de 15 minutes, il a mentionné « l’économie » 10 fois, « la crise » neuf fois et « la coopération » à cinq reprises. Ces trois mots laissent deviner l’essentiel du message du nouveau numéro un sud-coréen.


Dans l’Hémicycle, Yoon a appelé les députés à adopter au plus vite le projet de l’additif au budget destiné notamment à dédommager les petits commerçants touchés par la pandémie du COVID-19, de l’ordre de 59 400 milliards de wons, soit 44,4 milliards d’euros. Il a souligné une telle indemnisation des pertes comme un devoir qu’un Etat de droit est censé accomplir afin d’améliorer les conditions économiques de la vie quotidienne de son peuple en pleine crise. Pour cela, le dirigeant a demandé une « coopération supra-partisane » en évoquant le bel exemple du gouvernement de coalition britannique constitué pendant la Second guerre mondiale, dirigé par Winston Churchill, le Premier ministre, et Clement Attlee, le vice-Premier ministre, qui sont issus respectivement du Parti conservateur et du Parti travailliste.


Le nouveau chef de l’Etat a constaté que la Corée du Sud est confrontée à une crise multiple : l’impact du COVID-19, les conflits géopolitiques, l’instabilité du marché financier, une forte inflation, la reconfiguration des chaînes d’approvisionnement mondiales, et la provocation balistique nord-coréenne, entre autres. Dans la foulée, il a officialisé l’intention de faire adhérer son pays au Cadre économique pour l’Indopacifique (Indo-Pacific Economic Framework, IPEF), initié par les Etats-Unis dans le but de contrecarrer la Chine. Il a aussi réaffirmé la volonté d’apporter une aide humanitaire à la Corée du Nord durement touchée par la pandémie. Sans oublier plusieurs réformes urgentes à mener concernant les pensions de retraite, le travail et l’éducation.


Les hommes et femmes politiques de tous bords sont unanimes sur l’impératif de coopérer ensemble pour sortir la nation de la crise. Mais la réalité est tout autre. Le parti présidentiel mène une guerre totale contre la première formation de l’opposition, confortée par sa position majoritaire au Parlement, notamment autour des auditions de confirmation des ministres nommés par Yoon. A en croire les experts, les deux camps s’attaquent avec virulence pour occuper une position de supériorité aux élections locales du 1er juin, et il reviendrait finalement au président de la République et son parti de faire preuve d’une gouvernance inclusive.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >