Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Chuseok : Séoul se penche sur le dossier des familles séparées

#Gros plan sur l'actualité l 2022-09-10

Journal

ⓒYONHAP News 

Le pays du Matin clair célèbre aujourd’hui Chuseok, la fête de la pleine lune et des moissons, synonyme d’un grand rassemblement familial. A deux jours de ce rendez-vous traditionnel, le ministre sud-coréen de la Réunification, Kwon Young-se, a proposé à la Corée du Nord une réunion en vue de régler la question des familles séparées par la guerre de part et d’autre du 38e parallèle.


Dans son communiqué publié jeudi, le ministre a souhaité que les responsables des autorités du Nord et du Sud se retrouvent en personne au plus vite pour discuter à cœur ouvert des questions humanitaires, dont celle de ces familles séparées. Kwon a souligné qu’il serait urgent d’y trouver une solution fondamentale et rapide, avant que le mot « familles séparées » disparaisse lui-même, ce qui fait allusion à l’âge très avancée des premiers intéressés. Et d’ajouter que Séoul ne cesserait de renouveler une telle proposition même au cas où Pyongyang la mépriserait ou critiquerait. 


Le ministre a signalé les limites des modalités d’organiser des événements ponctuels consistant à réunir seulement un petit nombre des familles séparées comme c’était le cas auparavant. Cela laisse entendre une volonté de faire vérifier si tous les intéressés sont vivants ou morts, de permettre les échanges épistolaires et de pérenniser des rencontres régulières.


La Corée du Sud compte 133 654 individus qui s’étaient initialement portés candidats pour les retrouvailles avec leurs proches restés au nord de la péninsule. Parmi eux, seuls 3 % (1 099 demandeurs) ont pu les rencontrer, alors que presque 70 % (87 964 personnes fin août dernier) sont déjà décédés. Jusqu’à présent, environ 4 800 familles ont pu se retrouver brièvement, ce suite à des tirages au sort. Le problème, c’est le vieillissement des candidats pour ces retrouvailles. Les plus de 90 ans représentent 30 % de ceux qui sont encore en vie, les octogénaires 37 % et les septuagénaires 19 %. Autant dire que le temps presse. 


Les retrouvailles des familles séparées ont été toujours soumises au bon vouloir du régime nord-coréen. Etant donné que les relations intercoréennes se sont refroidies sensiblement et que le monde est hanté par la perspective d’une nouvelle guerre froide, il y a peu de chances que Pyongyang fasse un geste dans un bref délai. Toutefois, Séoul devrait poursuivre ses efforts pour régler ce dossier douloureux. 


Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >