Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Neutralité carbone : le nucléaire intègre la taxonomie sud-coréenne

#Gros plan sur l'actualité l 2022-09-24

Journal

ⓒYONHAP News

La Corée du Sud envisage d’intégrer la production d’électricité nucléaire dans sa « taxonomie verte » consistant à désigner la classification des activités économiques ayant un impact favorable sur l’environnement.


Le ministère de l’Environnement a présenté, mardi, son projet de révision de la « K-taxonomie ». Le texte prévoit de répartir l’énergie dans les deux catégories de la nouvelle nomenclature. D’une part, la construction et la gestion des centrales nucléaires sous certaines conditions, sont classées comme les activités économiques dites « transitoires », permettant de faciliter le passage à la neutralité carbone même si elles ne sont pas véritablement écologiques. D’autre part, les petits réacteurs modulaires (PRM) et les combustibles résistant mieux aux situations accidentelles, connus sous le sigle anglais « ATF » (Accident Tolerant Fuel), sont considérés comme les activités économiques dites « vertes » qui contribuent en elles-mêmes à la neutralité carbone et à l’environnement.


La taxonomie verte sert aussi à orienter les investissements privés dans les activités durables. Actuellement, les banques sud-coréennes participant au projet pilote en la matière octroient des prêts à un taux bas aux activités économiques qui ont rejoint ce système de labellisation. Avec la nouvelle nomenclature, l’industrie nucléaire civile pourra bénéficier d’un tel dispositif préférentiel et donc pourra attirer plus d’investissements.


C’est donc un grand revirement. Lors de la présentation de sa taxonomie verte en décembre dernier, le gouvernement sud-coréen a promis d’examiner la possibilité d’inclure le nucléaire dans cette classification à partir d’un consensus social. Entretemps, le Parlement européen a sauté le pas en juillet en dédicant d’intégrer l’atomique dans sa propre taxonomie. L’administration de Yoon Suk-yeol lui emboîte le pas.


En conséquence, les nouvelles taxonomies vertes sud-coréenne et européenne donnent le top départ aux exportations de l’industrie du pays du Matin clair. En effet, Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP), l’entreprise publique du nucléaire, pourra s’imposer comme l’un des grands candidats favoris dans le cadre des projets de construction de centrales nucléaires que la République tchèque et la Pologne devraient lancer l’année prochaine.


Sans surprise, la révision de « K-taxonomie » a provoqué un tollé général chez les associations écologiques qui pointent du doigt les risques de fuite de substances radioactives et les problèmes de déchets nucléaires. Et elle devrait provoquer une nouvelle polémique en ce que le gouvernement n’a pas suffisamment laissé la parole à l’opinion publique sur ce sujet.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >