Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Séoul cherche à réglementer le marché des crypto-monnaies

#Gros plan sur l'actualité l 2018-01-21

Journal

Séoul cherche à réglementer le marché des crypto-monnaies
La Commission sud-coréenne du commerce équitable (FTC) vient de terminer son enquête sur l’état du marché des crypto-monnaies dans le pays et prendra prochainement les mesures qui s’imposent. C'est ce qu'a indiqué le chef du bureau de la coordination des politiques du gouvernement, Hong Nam-ki. Le président de la Commission des services financiers (FSC), Choi Jong-ku, a fait savoir, de son côté, que l’exécutif examine la possibilité de suspendre totalement les plateformes d'échange de monnaies virtuelles ou de fermer uniquement celles qui sont impliquées dans des actes illicites.

Les deux hommes ont tenu ces propos lors d'une séance de compte-rendu sur la politique en la matière, organisée le 18 janvier à l'Assemblée nationale. Hong Nam-ki a insisté sur la nécessité d’aménager un cadre législatif visant à réglementer ce marché. Selon lui, le gouvernement cherche à prendre toutes les mesures que lui permettent les législations actuelles pour mieux encadrer les transactions en monnaies virtuelles, mais envisage également de créer de nouvelles lois ou de réviser les dispositions existantes.

Le chef de la FSC a lui aussi indiqué que les mesures permises par la réglementation actuelle étaient mobilisées afin d'endiguer la surchauffe et les actes illégaux sur le marché, mais qu'il fallait également apporter des réponses à la hauteur de la gravité des problèmes. Choi a ajouté qu'une fermeture totale des plateformes d'échange nécessitait un fondement juridique et que l’exécutif prendrait une décision après consultations avec les ministères concernés.

Lors du compte-rendu au Parlement jeudi, le gouvernement a essuyé un flot de critiques aussi bien de la part de l'opposition que du parti au du pouvoir. Car, récemment, il a annoncé des mesures tous azimuts visant à calmer la spéculation sur les crypto-monnaies, provoquant une cacophonie qui a suscité la confusion sur le marché et la colère des investisseurs.

Le 11 janvier, le ministre de la Justice, Park Sang-ki a envisagé une fermeture totale des plateformes d'échange, provoquant un choc sur le marché. Peu après, la Cheongwadae a tenté de calmer les esprits en affirmant que le projet n'était pas encore entériné, ce qui a engendré une confusion encore plus grande.

Le 15 janvier, l’exécutif a tenu à clarifier sa position via une annonce faite par son cabinet en charge de la coordination des politiques. Celui-ci a affirmé que la fermeture des plateformes d'échange en question n'était pas actée et que la décision serait prise après d’amples discussions avec différents ministères. Il a également rappelé que la fluctuation de la valeur des crypto-monnaies pouvait causer des pertes importantes et que les investisseurs devaient agir sous leur propre responsabilité. Par ailleurs, il a annoncé qu’il mettrait en place des mesures obligeant l’utilisation du nom réel dans les échanges en monnaies virtuelles pour une meilleure transparence. Il a affirmé son intention de renforcer sa coopération avec le Parquet, la police et les autorités financières pour réagir fermement face aux usages illégaux des crypto-monnaies, tels que la manipulation des cours, le blanchiment d'argent ou l'évasion fiscale.

Si Séoul accélère le pas dans l'adoption de mesures liées aux monnaies virtuelles, c'est que des signes de surchauffe et de spéculation se multiplient dans le pays. Les conséquences pourraient être d'autant plus graves que ces devises n'ont pas de statut légal et que leur valeur n'est pas garantie non plus. En outre, elles sont vulnérables à la manipulation du marché.

Les plateformes de transactions de crypto-monnaies en Corée du Sud figurent parmi les plus importants au monde. De plus, les cours sont particulièrement volatiles. Les sud-Coréens sont de plus en plus nombreux à se ruer vers ce nouveau type d'investissement, que ce soit des étudiants, des lycéens ou des soldats. Face à cette frénésie, le gouvernement a décidé de renforcer sa surveillance sur le marché. Dans un premier temps, il cherchera à contenir les transactions spéculatives à travers une application des lois existantes. Mais de nouvelles lois devraient également voir le jour. Cependant, tout en renforçant son arsenal réglementaire, l’exécutif s'est engagé à promouvoir la technologie Blockchain, qui permet la réalisation de transactions en monnaies virtuelles.

Contenus recommandés