Aller au menu Aller à la page

Vie pratique

Le Suneung

#Un regard sur la Corée l 2019-11-16

Entre nous

ⓒ Getty Images Bank

Tandis que s’abat, comme toujours à cette période de l’année, la froidure hivernale, le Suneung, l’examen final du lycée et concours d’entrée aux universités du pays du Matin clair a lieu le 2e ou 3e jeudi du mois de novembre.


ⓒ YONHAP News

Cet examen, qui est aussi de facto un examen d’entrée, détermine d’une certaine manière l’avenir des jeunes sud-coréens, et donc futurs demandeurs d’emplois. Si 70% des candidats sont reçus, seulement 2 % d’entre eux décrocheront le Saint Graal : le droit d’être sur les bancs des meilleures universités du pays, celles qui leur permettront ensuite de travailler pour les grands groupes, les chaebols, tels que Samsung ou Hyundai. 


ⓒ YONHAP News

Pendant plus de 12 ans, les jeunes lycéens se préparent à cette journée d’épreuves qui, une fois achevée, devient un véritable moment de libération. Des sacrifices financiers nombreux pour les familles mais aussi de longues heures de travail pour les enfants puis adolescents, qui travaillent plus de 50 heures hebdomadaires dans leur établissement scolaire et des académies du soir, là où sont préparés les futurs programmes scolaires. 


ⓒ YONHAP News

Les mères deviennent de véritables coachs et recherchent les meilleures académies ainsi que les meilleurs professeurs privés, dont certains sont reconnus nationalement. Le jour de l’examen, tout le pays retient son souffle afin de faire le moins de bruit possible pour ne pas déranger les candidats dans leur concentration. Les parents prient et allument des cierges dans les Eglises et temples du pays, tandis que certains lycéens encouragent leurs camarades. 


ⓒ YONHAP News

Un système critiqué, maintes fois réformés, mais jamais vraiment aboli en dépit de son coût social et individuel. 

Contenus recommandés