Aller au menu Aller à la page

Vie pratique

La cuisine printanière

#Carte postale sonore l 2020-04-04

Entre nous

ⓒ Getty Images Bank

Avec le confinement, nous passons tous beaucoup plus de temps à la maison… Bien qu’en Corée du Sud, le confinement ne soit pas imposé, le gouvernement comptant sur la responsabilité des citoyens, les Sud-coréens ont arrêté, pour la plupart, les sorties non-indispensables, comme aller au restaurant. C’est ainsi l’occasion pour beaucoup de famille de cuisiner et de se retrouver pour des moments conviviaux devant des plats typiques du printemps.

Tous excellents pour la santé, les aliments que nous allons vous présenter devraient vous donner des idées pour dynamiser votre apport en vitamines et ainsi renforcer votre système immunitaire en cette période de pandémie.


ⓒ Getty Images Bank

Pour commencer, que diriez-vous de déguster des bébés poulpes ? Lors de cette saison de renaissance de la nature, on peut les déguster bouillis en soupe telle que le shabu shabu, accompagné de nouilles, ou tout simplement sauté dans une sauce piquante, recette probablement la plus courante…


ⓒ KBS

Ensuite, jetons un œil au colza. Les champs de colza sont très nombreux ici, notamment sur l’île méridionale de Jeju. Au printemps, on peut apprécier les graines ou la plante entière, qu’on fera bouillir et qu’on appréciera grandement pour son apport en calcium, cinq fois plus important que l’épinard, ainsi qu’en vitamines A et C.


ⓒ Getty Images Bank

L’orme est aussi une plante très appréciée. Pour la savourer, il vous faudra la faire bouillir puis la tremper petit à petit dans une sauce au piment avant de croquer dedans. Cette plante aussi possède un très bon apport en vitamine A.


ⓒ Getty Images Bank

Passons maintenant à la « bourse à Pasteur ». Remplie de protéines et de vitamines A et C, c’est un indispensable des tables coréennes au printemps. Souvent dégustée en soupe, cette plante parfumée est très populaire.


ⓒ Getty Images Bank

On ne peut pas oublier l’ail sauvage ! Sûrement l’aliment le plus représentatif des plats printaniers. On l’ajoute dans les soupes ou dans les ragoûts, faisant ressortir ainsi un goût aigre-doux dans les plats. Il a littéralement un rôle d’assaisonnement.


ⓒ Getty Images Bank

Et enfin, nous terminons avec les fraises ! Appréciées tant par les hommes que par les femmes, elles sont dégustées de janvier à mai au pays du Matin clair. De quoi bien terminer ce repas printanier…

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >