Aller au menu Aller à la page
Go Top

Vie pratique

En Corée du Sud, les chiens vont à la maternelle

#Carte postale sonore l 2021-03-06

Entre nous

La Corée et les chiens. Quel sujet vaste et qui tend souvent à la polémique ! Surtout ces dernières années où des associations de protection des animaux locales et du monde entier se démènent pour sauver par milliers des chiens souvent enlevés ou mis au monde pour un avenir fatal, celui de la consommation alimentaire humaine. Cela a commencé à changer à l’occasion des Jeux olympique de Séoul en 1988, où il a été interdit aux restaurants de « bosintang », le ragoût de chien, de vendre leur spécialité de crainte de choquer les touristes étrangers. Mesure qui a été renouvelée pour la Coupe du monde de 2002 et pour les JO d’hiver de PyeongChang 2018.


ⓒ YONHAP News, Getty Images Bank

Mais alors, comment est-on passé du chien consommé au chien chouchouté ? En 2021, en Corée du Sud, on ne met plus son chien dans l’assiette, mais à la maternelle. Il existe, au pays du Matin clair, des maternelles pour chien, appelée « gangaji yuchiwon ».

Ces maternelles canines sont ouvertes pour les chiens dont les maîtres travaillent et qui ne souhaitent pas laisser leur boule de poils seule à la maison. Dans ces lieux, on n’apprend pas à lire ou à écrire, ni même à dessiner sans dépasser. On y apprend les bonnes manières ! Mais en plus de ces activités éducatives basiques, les maternelles de nos amis à quatre pattes proposent aussi des mises en beauté comme le toilettage, la coupe et une petite teinture. Sur un sujet beaucoup plus sérieux, c’est aussi l’endroit idéal pour faire faire du sport à l’animal. Certains chiens arrivent en surcharge pondérale et profitent donc d’un programme de remise en forme avec course sur tapis ou dans l’eau et jeux de balle. Une alimentation équilibrée en accord avec les besoins et le poids du chien sont aussi primordiaux. 


ⓒ Getty Images Bank

Et bien sûr, après tant d’amusement et de sport, la sieste se fait en groupe et à la même heure ! Chacun à sa place. Une vie de chien qui a un coût pas anodin, puisque les frais mensuels peuvent aller du simple au triple et varient selon le poids de l’animal : plus il est gros, plus cela coûtera cher à son maître. Les tarifs vont donc de 300 000 à un million de wons par mois, soit entre 220 et 730 euros. 

Et vous, enverriez-vous votre chien à la maternelle pour ne pas le laisser seul à la maison ?

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >