Aller au menu Aller à la page
Go Top

Vie pratique

L’Islam et la Corée du Sud

#Un regard sur la Corée l 2020-12-19

Entre nous

Un sujet inattendu pour ces fêtes de fin d’année, puisque Patrice a décidé de nous parler de l’Islam en Corée du Sud. Il existe peu d’endroits dans le monde où des minarets apparaissent sous la neige au-delà de l’Europe et de l’Anatolie.


L’Islam est bien entendu peu pratiqué au pays du Matin clair, puisque l’on considère que 0,4 % des sud-Coréens seraient musulmans. Une goutte d’eau donc ! Mais avec la montée en effectif des travailleurs étrangers dans plusieurs villes de province et notamment dans la province de Gyeonggi, des mosquées ont vu le jour.


ⓒ KOREA MUSLIM FEDERATION

Les mosquées sont au nombre de 16 et ont été financées très souvent par des immigrés avec le soutien d’un Etat musulman. Mais c’est surtout à Séoul que bat le cœur de l’Islam dans le pays. Le prêche s’y déroule tous les vendredis et le quartier compte de nombreuses échoppes et restaurants proposant des produits pour les croyants et les pratiquants.


ⓒ KBS, YONHAP News

Un Islam qui n’est pas nouveau, car celui-ci fut interdit à la fin du XVe siècle sous la dynastie Joseon. D’abord arrivée dans la péninsule avec les marchands perses et arabes au IXe siècle, la religion musulmane a connu son heure de gloire avec la présence des Mongols au XIIIe siècle. Ce n’est qu’avec le bataillon turc durant la guerre de Corée qu’elle a fait son retour. Cependant, certains clans coréens ont pour ascendants des musulmans arrivés avec les Mongols sous la dynastie des Yuans.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >