Aller au menu Aller à la page
Go Top

Vie pratique

Taryeong, chant populaire folklorique

#Carte postale sonore l 2021-02-13

Entre nous

Cette semaine, nous allons parler folklore. « Heung-taryeong », « gunbam-taryeong », « sae-taryeong », « changbu-taryeong », « gyeongbokgung-taryeong », ou encore « doraji-taryeong » sont autant de chants dotés de rythmes et récits différents.


ⓒ YONHAP News, NATIONAL GUGAK CENTER

Le « taryeong » est un genre musical folklorique qui appartient à la famille des « minyo », le chant populaire de transmission orale. On y sent bien le parfum coréen du chant où une voix puissante est indispensable.

Comme pour beaucoup du patrimoine folklorique coréen, chaque taryeong a son origine, sa région, son histoire. 

Egalement appelé « chwita », ce chant était interprété, entre autres, lors des marches des rois, des hauts fonctionnaires ou des troupes de la dynastie Joseon (1392 - 1910). Tels les chants militaires, le taryeong est aussi un chant d’encouragement, mais pas que.



On remarque que selon la région, les rythmes peuvent être plus endiablés ou, au contraire, tristes, très tristes… On y parle aussi de la nature comme c’est le cas dans « doraji-taryeong », le chant des campanules, très nombreuses en montagne d’après les paroles de cette musique. Ce taryeong est typique de la région de Gyeonggi et est même classé « Gyeonggi Minyo » pour son air représentatif des rythmes de la région.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >