Aller au menu Aller à la page
Go Top

Cinéma & dramas

Cha Seung-won, l'éternel masculin

#Tout un cinéma l 2021-09-29

Séoul au jour le jour

ⓒYG Entertainment

L'acteur Cha Seung-won se montre de plus en plus sur le grand écran, et c'est très bien. Longtemps attaché aux laborieux ouvrages des séries un peu luxueuses de la télévision, il semble préférer les comédie d'action au cinéma. Mais Cha a déjà une longue carrière derrière lui. C'est ce que nous allons voir.


* La mode et l'incendie

Né en 1970, Cha Seung-won a commencé comme modèle en 1988. Il lui faudra du temps avant de se retrouver sur le petit écran dans le sitcom « Holiday in Seoul » en 1997. Mais en 2000, il met le feu au cinéma du pays dans « Libera Me », film pompier où il tient son premier rôle de mauvais garçon. Les choses s'enchaînent rapidement et il commence ce qui sera sa marque de fabrique, la comédie d'action dans le gros succès « Kick the Moon » aussi en 2000. Cha devient Monsieur bancable et surtout Monsieur sexy comédie avec un film comme « Ghost House » où il est hanté par une goule femelle.


* A la recherche du sérieux

L'effilé Cha Seung-won avec son sourire en coin et ses clins d'oeil de play-boy plaît aux spectatrices qui veulent le revoir dans des sexy comédies. Pourtant, il semble chercher des rôles plus sérieux. C'est le cas avec « Blood Rain » de Kim Dae-seung en 2005. Cette histoire de meurtres durant les répressions anti-catholique de la dynastie Joseon le met dans la peau d'un détective très spécial. Toutefos, Cha va confondre sérieux et mélo, et va se lancer dans quelques mélodrames très moyens comme « Over the Border » en 2006 ou « My Son » en 2007. Quant à ces rôles dans les heritage films à la mode comme « Blades of Blood », pour Lee Joon-ik, il a du mal à se départir de son côté play-boy comique.


* Succès de télé

C'est surtout à la télévision que Cha Seung-won obtient son plus gros succès avec le sitcom « The Greatest Love » en 2011. Cette comédie romantique dans le milieu du show-biz et de la k-pop est un gros succès. Les meta-commentaires sur le vrai milieu du show-biz on contribué au succès bien que le rôle de Cha lui-même. Ce dernier signe avec la célèbre agence de management K-pop YG Entertainment et enchaîne sur la comédie policière télévisée « You're All Surrounded » en 2014. Vu un peu partout dans les placards publicitaires et autres campagnes de marketing, sa carrière semble alors stagner sur les grandes écrans de cinéma.


* Retour au cinéma

Depuis « Blood rain », Cha n'avait rien tourné de bien passionnant. En 2010, il avait malgré tout eu un rôle de méchant général nord-coréen dans le film « 71 : Into the fire ». On ne savait s'il fallait rire ou pleurer de son personnage mais on sentait qu'il y mettait du cœur. C'est en 2014, que le retour au cinéma se fait clair avec « Man on High Heels ». Cha n'est rien d'autre qu'un détective transgenre. Ce néo-noir à la limite de la comédie et de la parodie, ne connaît pas le succès en Corée du Sud, mais obtient un prix au festival policier de Beaune en France.


En 2019, « Cheer Up Mr Lee » (qu'il ne faut pas confondre avec l'excellent film du même titre de Lee Byung-heon) remet Cha dans la comédie d'action, sûrement au grand désarroi de Cha lui-même. C'est donc finalement « Night In Paradise » en 2020 qui lui donne un rôle de méchant gangster à la hauteur du sérieux qu'il recherche. Même s'il cabotine encore un peu, risquant de parodier son rôle, le film tient bon la corde du thriller de base. Il sera même projeté au festival de Venise avant d’être acheté par Netflix.


Voici donc Cha Seung-won paré pour affronter le cataclysme du film « Sinkhole » en malheureux père solitaire. Tout un programme.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >