Aller au menu Aller à la page
Go Top

Cinéma & dramas

Kim Sun et Kim Gok : jumeaux du film d'horreur

#Tout un cinéma l 2021-11-10

Séoul au jour le jour

ⓒYONHAP News

Pour la première fois dans l'histoire du cinéma sud-coréen, on trouve deux frères jumeaux comme réalisateurs : Kim Sun et Kim Gok. Ce couple de sémillant jeunes hommes forme une sorte de cinéaste bicéphale qui s'est spécialisé dans les films d'horreur. Réalisateurs aujourd'hui du film « On the Line », quelle est leur histoire ?


* L'avant-garde à Incheon

L'histoire des deux jumeaux est des plus intrigantes. En effet, Kim Gok et Kim Sun sont nés dans le port industriel d'Incheon le même 4 octobre 1978. Mais ce n'est pas cela qui intrigue particulièrement, non. Il s'agit plutôt de leurs premiers courts-métrages, tournés en duo intitulés « Anti-dialectique » et « Time-consciousness » en 2001 et leur premier long-métrage intitulé « Capitalist Manifesto : Working Men of All Countries Accumulate ! » deux ans plus tard. On ne connaît pas grand chose des premiers courts sauf qu'ils marquent, à travers l'évocation de la conscience et de la dialectique l'orientation des jumeaux vers la science politique et l'humour. Leur premier long métrage s'inspire clairement d'une citation de Karl Marx et cela ne passa pas inaperçu car il fut sélectionné au festival de Venise en Italie.


* Capitalist manifesto, horreur et science-fiction

Leur manifeste capitaliste des jumeaux raconte l'histoire de glandeurs qui passent leur temps à jouer et à fourguer des films porno dans le milieu des lycéens qui vendent leurs corps et des prostituées. Tout un programme au cœur du capitalisme, en effet. Une pincée d'horreur par-ci et une pincée de SF par-là, et on voit dans quelle direction les jumeaux s'orientent pour créer une voix unique dans la pénincule. Après un autre court-métrage dans la même veine « Principle of Party Politics », ils s'orientent vers le film expérimental d'horreur dans « Geo-Lobotomy » en 2005. Encore une fois le film passe à Venise qui semble apprécier les jeunes frères sud-coréens alors qu'ils restent inconnus dans leur pays. Dans un laboratoire clandestin, des expériences sont pratiquées sur des cerveaux.... des meurtres sont commis, un casino et des histoires d'argent semblent au cœur de tout cela... Les deux Kim s'acoquinent ensuite avec une figure historique du cinéma politique coréen : Hong Ki-sun (auteur des célèbres « Ô mon Pays de rêve ! », « The Road Taken » et de « Cutting Sorrow with a Knife... ») pour un film de la série « If You Were Me » en 2006.


*L'horreur

C'est avec le court-métrage « Suicidal Variations » en 2007 que la tendance horrifique des films du duo s'affirme. On y voit une jeune femme totalement désespérée après avoir tué un homme. Surtout que la tête décapitée de l'homme continue à la suivre. Elle décide finalement de se suicider. Kim Gok semble alors prendre le dessus en temps que réalisateur tandis que Kim Sun passe de temps à autre devant la caméra comme acteur et derrière comme producteur exécutif. Ce qui ne l'empêche pas de signer une court métrage d'animation « Self-Referential Traverse: zeitgeist and engagement » en 2008. On y retrouve l'ancienne mascotte de la police Podori comme personnage principal. Kim Gok lui signe le long-métrage « Exhausted » en 2008 : l'histoire d'une femme muette transformée en prostituée par un homme mal avisé. Le film interdit aux moins de 19 ans passe inaperçu, mais cela ne décourage pas les jumeaux, qui au contraire enchaînent les films.


* White et Horror Stories

Avec « Bangdokpi » alias « Anti Gas Skin » en 2010, les jumeaux tentent de percer le mainstream. Cette histoire de folie et de tueur en série passe encore à Venise mais n'obtient pas de réelle distribution en Corée du Sud. Qu'à cela ne tienne, les Kim enchaînent avec plus de succès cette fois pour le film d'horreur « White » en 2011. Un groupe de K-pop féminin est ensorcelé par une mystérieuse cassette vidéo. Elles grimpent les échelons de la gloire mais se retrouvent possédées par toutes sortes de démons. Le film avec 800 000 entrées est le premier succès populaire des jumeaux. Viennent ensuite les épisodes 1 et 3 des « Horror Stories » en 2013 et 2016. Toujours peu distribués à cause du classement au dessus de 19 ans, ces films sont des succès auxquels contribuent largement les jumeaux. Des jumeaux qui trouvent un allié objectif en Min Kyu-dong (réalisteur aussi). C'est avec ce dernier qu'ils réalisent « On the Line » en 2021. Toutefois, et avant même les ralentissements dues à la pandémie, le duo a semblé perdre de son originalité des débuts dans sa quête de reconnaissance populaire. L'avenir l'infirmera peut-être, nous l'espérons.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >