Aller au menu Aller à la page

Corée du Nord

La location immobilière en Corée du Nord

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2020-08-20

Trait d’union

ⓒ YONHAP News

En Corée du Sud, l’exécutif peine à endiguer la hausse du marché de l’immobilier, notamment dans la capitale. Une des transactions les plus populaires est le « jeonse », où le locataire verse au propriétaire un dépôt allant jusqu’à 70 ou 80 % du prix du logement, somme qui lui est intégralement restituée à l’issue du bail. Malgré toute une série de mesures gouvernementales, la popularité du « jeonse » ne faiblit pas et les prix continuent de monter en flèche, provoquant des conflits entre propriétaires et locataires lors du renouvellement du contrat.


Qu’en est-il dans un pays communiste comme la Corée du Nord ? L’immobilier s’échange-t-il entre particuliers ? Est-il un placement lucratif, comme dans le Sud capitaliste ?


« En Corée du Sud, les citoyens peuvent investir dans des terrains ou des propriétés résidentielles et en devenir propriétaires, pour autant qu'ils en aient les moyens. En revanche, dans l'économie planifiée nord-coréenne, les logements appartiennent en principe tous à l'Etat. En d'autres termes, c’est l'Etat qui bâtit des logements et qui les distribue à la population. Mais cela ne signifie pas pour autant que les nord-Coréens ne peuvent pas construire ou s’échanger des propriétés. Depuis peu, il est admis que de nombreux logements s’achètent et se vendent par divers moyens, y compris des transactions sur le marché », nous explique Kang Mi-jin, réfugiée nord-coréenne et journaliste pour le quotidien en ligne Daily NK.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >