Aller au menu Aller à la page
Go Top

Corée du Nord

Être une femme en Corée du Nord

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2021-10-07

Trait d’union

ⓒ KBS

À l’occasion du 75e anniversaire de l’adoption d'une loi sur l'égalité des sexes, le 30 juillet 2021, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a déclaré que les États socialistes constituent un paradis terrestre pour les femmes, tandis que les pays capitalistes représenteraient un enfer, où le manque de considération, le mépris et la discrimination seraient leur lot quotidien.


En Corée du Sud, de nombreuses mères actives quittent leur emploi pour se consacrer à l’éducation de leurs enfants. Certaines nord-Coréennes font également ce choix, mais même dans ce cas, elles restent soumises à certaines obligations dont elles ne peuvent en aucun cas s’acquitter. Dès qu'elles cessent de travailler, elles doivent en effet adhérer à l'Union démocratique des femmes de Corée, laquelle mobilise ses membres pour diverses campagnes.


« Les nord-Coréennes ont pour obligation de travailler jusqu'au mariage. Seulement après peuvent-elles quitter leur emploi. Mais si telle est leur décision, elles doivent néanmoins rejoindre l'Union démocratique des femmes de Corée. Ainsi, qu’elles soient mariées ou non, toutes font partie d’une organisation », explique Kim Young-hui, chercheuse au Centre de la nouvelle économie de la péninsule coréenne de la Banque de développement de Corée (KDB).


Les femmes nord-coréennes se dévouent donc non seulement pour leur famille, mais aussi pour l'État. Toutefois, avec l'expansion des marchés privés et l'émergence subséquente de la jeune génération dite « jangmadang », du nom de ces marchés semi-légaux, leur image et leur rôle ont évolué.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >