Aller au menu Aller à la page

People

Le hanbok, une passion transmise de mère en fille

#Séoulscope l 2020-01-31

Séoulscope

Le Nouvel an lunaire, appelé « Seollal », est l’une de rares occasions pour les habitants du pays du Matin clair de sortir leurs belles tenues traditionnelles, connue sous le nom de « hanbok ».


La Corée du Sud compte environ 2 600 ateliers de fabrication de hanbok et près de 40 000 personnes travaillent dans ce secteur. Malgré le déclin du marché du hanbok traditionnel, le hanbok modernisé séduit de plus en plus la jeune génération.


© Fournies par Park Areum

Park Areum est couturière de hanbok, tout comme sa mère, Park Mi-yeon, qui a une expérience de plus de 40 ans dans la création de ce costume millénaire. Soudées par une passion transmise de mère en fille, les deux stylistes tiennent une boutique appelée « Areum Bang ».


Après avoir passé presqu’un an à apprendre le français dans la ville de Tours, notre invitée a étudié ensuite le design à Paris entre 2011 et 2012. Cette expérience dans la capitale internationale de la mode lui a permis de lancer sa propre ligne de hanbok, proposant des versions simples et décontractées.


© Prise par Lee Seula

Si vous aimez ce vêtement traditionnel coréen et souhaitez obtenir des astuces stylistiques, ne manquez pas notre rencontre avec cette jeune spécialiste de hanbok !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >