Aller au menu Aller à la page
Go Top

COVID-19 : la Corée du Sud lance sa campagne de vaccination fin février

#Gros plan sur l'actualité l 2021-02-13

Journal

ⓒYONHAP News

L’Administration sud-coréenne de sécurité des aliments et des médicaments (MFDS) a donné, mercredi, son aval officiel au vaccin anti-COVID mis au point par le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca. Il s’agit du premier vaccin de ce genre autorisé en Corée du Sud. L’Agence pour le contrôle et la prévention des maladies (KDCA) s’est fixé pour objectif de lancer sa campagne de vaccination le 26 février prochain. Pour cela, son comité d’experts devra établir, d’ici vendredi prochain, la liste des personnes prioritaires et bénéficiaires.


Le vaccin AstraZeneca sera disponible au pays du Matin clair à partir du 24 février prochain. La première livraison se monte à 1,5 million de doses, une quantité suffisante pour 750 000 personnes. Sa production a été confiée à l’entreprise sud-coréenne SK Bioscience, qui dispose d’une usine à Andong, dans le sud-est de la péninsule. Ce vaccin AstraZeneca a un très grand avantage sur les autres du fait qu’il peut être conservé à la température d’un réfrigérateur, soit entre 2 et 8°C, contrairement au vaccin de Pfizer nécessitant un stockage à très basse température, à savoir -70°C. Le vaccin du groupe anglo-suédois devrait être inoculé aux personnes hébergées ou employées dans les centres médicalisés de long séjour comme les Ehpad ou les unités de soins de longue durée (USLD). Cette catégorie de la population fait partie des quelque 776 900 bénéficiaires prioritaires de l’opération au premier trimestre selon le plan de campagne de vaccination contre le COVID-19 défini par le KDCA. Celui-ci avait déjà annoncé que le vaccin Pfizer serait injecté aux professionnels de la santé en première ligne de la lutte contre le nouveau coronavirus. Il s’agit du seul autre lot disponible avant le deuxième trimestre et d’une quantité suffisante seulement pour quelque 60 000 personnes.


La MFDS a également donné son autorisation au vaccin AztraZeneca pour toutes les tranches d’âge , à condition que le fabricant lui présente les résultats des essais cliniques de phase 3 de son produit. C’est ce même vaccin qui est actuellement en cours d’utilisation aux Etats-Unis. Selon l’agence, ce vaccin présente un taux de protection de 62 % d’après les données des essais de phases 2 et 3 en Grande Bretagne et de celle de phrase 2 au Brésil, sans effet secondaire grave même pour les séniors. Donc, pas de souci en termes d’efficacité et de sécurité. Cependant, les autorités ont décidé de faire inscrire un avertissement d’une utilisation avec prudence sur les personnes âgées de 65 ans et plus, vu que cette catégorie d’âge ne représente que 7,4 % des participants aux essais cliniques.


En Corée du Sud, le bilan quotidien de nouveaux cas confirmés de contamination au COVID-19 était retombé, lundi, sous la barre des 300, une première en 77 jours, mais il a rebondi le jour suivant pour repasser le seuil des 500 cas. La troisième vague ne semble donc pas tout à fait sous contrôle. Par ailleurs, deux nouveaux facteurs à risque retiennent toute l’attention : l’apparition de nouveaux clusters et la propagation de variants du nouveau coronavirus. La crise sanitaire devrait entrer dans une nouvelle phase grâce à la campagne de vaccination. Mais, l’autorisation du vaccin AstraZeneca même pour les personnes du troisième âge, certes sous réserve, fait polémique, plusieurs pays européens ayant préféré ne pas lui donner leur feu vert pour les plus de 65 ans. La KDCA devrait trancher cette question lorsqu’elle annoncera son plan détaillé de vaccination mardi prochain.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >