Aller au menu Aller à la page

Politique

Le ministère nippon des Affaires étrangères convoque l’ambassadeur sud-coréen à Tokyo

Write: 2019-01-10 14:39:54Update: 2019-01-10 15:03:10

Le ministère nippon des Affaires étrangères convoque l’ambassadeur sud-coréen à Tokyo

Photo : KBS News

Le ministère japonais des Affaires étrangères a convoqué mercredi l’ambassadeur de Corée du Sud à Tokyo, Lee Su-hoon. Il a tout d’abord protesté contre la décision de la justice sud-coréenne de saisir des avoirs de Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp. (NSSM) suite à la demande des victimes de travail forcé durant la Seconde guerre mondiale. Il a ensuite officiellement demandé des discussions entre les gouvernements sur ce sujet.

Selon certains, le gouvernement de Shinzo Abe tente ainsi de porter l’affaire devant la Cour internationale de justice. La tension entre les deux pays, qui est déjà montée d’un cran en raison de la dissolution de la Fondation réconciliation et guérison, ainsi que l’affaire dite du radar, atteint un nouveau sommet.

La fondation en question avait été établie en 2016 avec un financement du Japon pour un montant d’un milliard de yens dans le but de venir en aide aux victimes sud-coréennes de l’esclavage sexuel perpétré par l’armée impériale nippone durant la première moitié du 20e siècle. Bien que sa création était le fruit de l’accord sur les anciennes femmes de réconfort, conclu entre les deux voisins, elle avait suscité une forte contestation chez les sud-Coréens. Le gouvernement de Moon Jae-in a donc réexaminé son processus pour reconnaître finalement que le pacte avait été négocié sans tenir compte de l’avis des premières intéressées, et décidé sa fermeture.

Quant à la polémique sur le radar, Séoul demande les excuses de Tokyo qui l’accuse d’avoir visé un de ses avions militaires, alors que c’est ce dernier qui a menacé, en volant à basse altitude, le vaisseau sud-coréen qui était en opération de sauvetage humanitaire à la mi-décembre.

A la sortie du ministère, Lee a déclaré à la presse que Séoul et Tokyo devraient faire davantage d'efforts pour empêcher la détérioration des relations bilatérales.

Contenus recommandés