Aller au menu Aller à la page

Politique

Tous les partis politiques sauf le PLC condament les élus qui veulent entacher la lutte pour la démocratie

Write: 2019-02-11 14:08:35Update: 2019-02-11 19:16:44

Tous les partis politiques sauf le PLC condament les élus qui veulent entacher la lutte pour la démocratie

Photo : YONHAP News

Le Minjoo, le parti au pouvoir, ainsi que trois partis de l'opposition que sont le Bareun-Avenir, le Parti pour la démocratie et la paix et le Parti de la justice, ont décidé aujourd'hui de poursuivre à la commission d'éthique de l'Assemblée nationale les députés du Parti Liberté-Corée (PLC) ayant délibérément dénigré le soulèvement du 18 mai de Gwangju.

En effet, une audition publique sur ce mouvement pour la démocratisation a été tenue vendredi dernier au Parlement. Et trois députés du parti conservateur, dont Kim Jin-tae, y ont qualifié d'émeute impliquant des militaires nord-coréens l'insurrection populaire contre le général Chun Doo-hwan, auteur du putsch militaire sanglant de 1979. Le militaire a pris les rênes du pouvoir l'année suivante, avant d'être traduit en justice et d'écoper en 1997 d’une peine d’emprisonnement à vie.

Les directions des quatre partis cités plus haut ont ainsi vivement critiqué les trois députés en question qui, selon elles, nient l'histoire du pays et la lutte pour la démocratie menée par le peuple. Une demande d'expulsion de l'Hémicycle pourrait même être déposée contre les élus incriminés.

Le Parti pour la démocratie et la paix, dont l'origine se trouve à Gwangju, dans la province de Jeolla du Sud, envisage d'aller au-delà de la sanction parlementaire. Il se propose, avec les victimes de la répression militaire, de poursuivre ces trois députés pour diffamation.

Contenus recommandés