Aller au menu Aller à la page

International

Washington décide de ne pas renouveler ses dérogations permettant l’achat de pétrole iranien

Write: 2019-04-23 10:00:43Update: 2019-04-24 00:03:17

Photo : YONHAP News

En dépit de ses efforts, la Corée du Sud n’est pas encore parvenue à convaincre les Etats-Unis. L’administration Trump a décidé de ne pas renouveler les dérogations dont elle et sept autres pays bénéficient pour importer du pétrole iranien. Ces exemptions accordées en novembre doivent prendre fin le 3 mai.

Les huit pays, très dépendants du brut iranien, devront donc mettre fin à leurs achats auprès de Téhéran. Dans le cas contraire, ils s’exposeront aux sanctions américaines, dans le cadre de ce qu’on appelle le « secondary boycott » imposé aux personnes ou entreprises de pays tiers.

La Maison blanche a expliqué que cette mesure avait pour but de priver la République islamique de sa principale source de revenus. Des revenus qui sont utilisés, selon elle, pour développer ses armes, dont des missiles.

Parmi les huit importateurs, la Chine, la Corée du Sud, l’Inde et le Japon sont de très gros clients de l’Iran. Pékin a vivement dénoncé cette décision, la qualifiant d’unilatérale. Séoul a quant à lui annoncé qu’il allait faire tout son possible d’ici le 3 mai pour faire entendre sa position.

Dès que les informations ont commencé à circuler, les cours du baril ont grimpé en flèche pour atteindre leur niveau le plus haut depuis près de 6 mois. La Maison blanche a annoncé qu’elle ferait le nécessaire pour contenir leur flambée.

Contenus recommandés