Aller au menu Aller à la page

Politique

Travaux parlementaires : le PLC désavoue l’accord de normalisation

Write: 2019-06-25 10:22:35Update: 2019-06-27 00:15:38

Travaux parlementaires : le PLC désavoue l’accord de normalisation

Photo : YONHAP News

Les chefs du groupe parlementaire des trois principales formations de l'Hémicycle étaient convenus, hier après-midi, de débloquer les travaux parlementaires qui restent paralysés depuis 80 jours. Un compromis qui est pourtant tombé à l’eau avant même que l'encre ne sèche.

La raison ? Les députés du Parti Liberté Corée (PLC), réunis aussitôt en assemblée générale, ont désapprouvé le texte de l’accord auquel sont parvenus leur chef Na Kyung-won et ses homologues du Minjoo et du Bareun-Avenir, Lee In-young et Oh Shin-hwan.

En vertu de cet accord, les trois forces s’étaient mises d’accord pour voter en session extraordinaire de juin le projet de budget supplémentaire présenté par le gouvernement. A commencer par le crédit qui sera affecté pour venir en aide aux victimes de catastrophes, comme les feux de montagne d’avril dans la province de Gangwon. Elles se sont également engagées à adopter les projets polémiques de réformes électorales et judiciaires, après avoir discuté des propositions de chaque mouvement.

Cela dit, la majorité des élus du PLC trouvaient le texte insuffisant pour reprendre les débats parlementaires. Selon eux, il faut un compromis plus clair et net, en particulier sur les réformes électorales et judiciaires, que leurs collègues des autres mouvements avaient décidé d’examiner en processus accéléré. Une décision qu'ils avaient contestée avec véhémence.

Hier, le Premier ministre a donc prononcé un discours de politique générale à la tribune de l’Assemblée en leur absence. Lee Nak-yon y a rappelé l’importance de voter au plus vite l’additif au budget.

Contenus recommandés