Aller au menu Aller à la page

Economie

Séoul et Londres signent l’ALE pour se préparer au « No Deal Brexit »

Write: 2019-08-23 11:21:14Update: 2019-08-23 15:59:11

Séoul et Londres signent l’ALE pour se préparer au « No Deal Brexit »

Photo : YONHAP News

La Corée du Sud et le Royaume-Uni ont définitivement conclu leur accord de libre-échange (ALE). Il s’agit de prendre de l’avance au cas où le Royaume-Uni sortirait de l’UE sans parvenir à un accord. A cette fin, la ministre déléguée au Commerce extérieur Yoo Myung-hee et son homologue britannique Elizabeth Truss ont signé hier à Londres le texte principal du traité ainsi que trois documents annexes.

D’après Yoo, cet accord devrait promouvoir la coprospérité des deux pays via des échanges ouverts et libres. Et il pourrait permettre notamment aux entreprises sud-coréennes de sortir de l’incertitude liée au Brexit pour mener leurs activités et investissements.

Séoul et Londres avaient déclaré en juin dernier leur consentement de principe pour conclure l’ALE bilatéral. Depuis, chaque partie menait la procédure de vérification et de délibération avant d’apposer une signature définitive.

Le Royaume-Uni est le deuxième plus grand partenaire commercial pour la Corée du Sud parmi les 28 Etats européens. Le montant des échanges bilatéraux s’est élevé à 13 milliards de dollars en 2018. Ainsi, la perspective d’un « No Deal Brexit » laissait planer une menace importante sur les exportations sud-coréennes. Le nouvel accord bilatéral consiste à en réduire l’incertitude.

Selon le texte, la Corée du Sud et le Royaume-Uni sont convenus d’appliquer les mêmes concessions tarifaires de l’accord de libre-échange entre Séoul et Bruxelles afin de maintenir la levée des barrières douanières pour les produits manufacturiers. Par contre, le pays du Matin clair a réussi à alléger les conditions requises nécessaires pour déclencher la mesure de sauvegarde agricole dans le but de protéger neuf produits tels que la viande bovine, la viande porcine ou les pommes.

Séoul prévoit de terminer la procédure de ratification parlementaire avant le 31 octobre, la date prévue du Brexit.

Contenus recommandés