Aller au menu Aller à la page

Economie

PPA : un deuxième cas confirmé

Write: 2019-09-18 10:05:44Update: 2019-09-18 23:21:30

PPA : un deuxième cas confirmé

Photo : YONHAP News

Ce qui était redouté est arrivé. Un deuxième cas de peste porcine africaine (PPA) a été confirmé ce matin en Corée du Sud. A en croire le ministère de l’Agriculture, il l’a été cette fois dans une exploitation de Yeoncheon, où sont élevés près de 4 700 porcs. Elle est située à quelque 50 km au nord-est de l’élevage de Paju, où le premier cas avait été découvert hier.

Cinq autres exploitations situées dans un rayon de 3 km de celle de Yeoncheon comptent environ 13 000 porcs.

Le ministère a annoncé que 3 950 animaux provenant de la ferme de Paju et des autres du même propriétaire avaient été abattus hier et qu’une équipe d’enquête épidémiologique avait été dépêchée sur place pour savoir comment l’épizootie avait débarqué dans le pays.

Le gouvernement a déjà relevé hier au maximum son niveau d’alerte aux maladies animales. Et aujourd’hui, il a désigné six villes et comtés proches, dont Paju et Yeoncheon, comme des zones de contrôle prioritaire. Les élevages qui y sont situés ne pourront transporter de porcs en dehors de ces zones pendant les trois semaines à venir.

Le ministère de l’Agriculture a tenu ce matin une conférence d’urgence et le Premier ministre s’est rendu sur place pour demander de mettre en place des mesures strictes de prévention.

Si cette maladie n’est pas dangereuse pour l’homme, elle peut être fatale pour les cochons et les sangliers contaminés. Leur abattage est le seul moyen de prévenir sa propagation. Le temps d’incubation est de trois à 21 jours.

Contenus recommandés