Aller au menu Aller à la page

International

La Californie peut désormais régulariser les enfants adoptés d’origine sud-coréenne mais sans nationalité

Write: 2019-10-18 14:45:22Update: 2019-10-18 15:28:21

La Californie peut désormais régulariser les enfants adoptés d’origine sud-coréenne mais sans nationalité

Photo : YONHAP News

Selon le Consulat général de Corée du Sud en Californie, le gouverneur de cet État américain Gabin Newsom a signé le 12 octobre dernier un projet de loi stipulant que l’agence d’adoption ainsi que les parents adoptifs sont sommés de déclarer les cas de nouvelle parenté auprès des autorités. Le projet de loi avait été déposé par Steven S. Choi, le député d’origine coréenne également connu sous le nom de Choi Seok-ho.

Le document prévoit deux points essentiels en matière d’adoption internationale. D’une part, les parents adoptifs sont obligés de finaliser la déclaration du lien parental dans les 60 jours à venir après l’entrée dans le territoire américain de leur enfant, ou bien avant le 16e anniversaire de celui-ci, en années révolues. Cette déclaration est la condition sine qua non pour acquérir la citoyenneté américaine. D’autre part, dans le cas où les parents adoptifs ne remplissent pas cette obligation, c’est l’agence chargée de l’adoption qui devra terminer la procédure requise dans les 90 jours qui suivent l'arrivée de l’enfant étranger adopté dans le pays.

Entre 1955 et 2016, environ 110 000 petits sud-Coréens sont arrivés aux Etats-Unis dans le cadre d’une adoption. Or, 18 000 d’entre eux n’auraient pas acquis la nationalité américaine. Cela à cause de l’inattention de leurs parents adoptifs et d’un vide juridique.

Le projet de loi adopté il y a une semaine a pour objectif de prévenir une telle aberrance. Il pourra servir de base juridique afin de régulariser la situation des enfants adoptés d’origine coréenne qui n’ont pas pu obtenir à temps la nationalité américaine.

Contenus recommandés