Aller au menu Aller à la page

Politique

Le Minjoo pourrait miser sur la professionnalisation des armées pour séduire les jeunes

Write: 2019-11-08 12:53:34Update: 2019-11-08 15:57:54

Le Minjoo pourrait miser sur la professionnalisation des armées pour séduire les jeunes

Photo : YONHAP News

A l’approche des législatives, en avril 2020, le Minjoo, le parti au pouvoir, aimerait faire les yeux doux aux jeunes. L’institut pour la démocratie, qui est le think tank du Minjoo, a publié hier son bulletin intitulé « Briefing des politiques ». Il y suggère notamment qu’il serait indispensable de mettre en place un système de recrutement au sein de l’armée, d’autant plus que le nombre de jeunes circonscrits risque de ne plus satisfaire les besoins du pays à partir de 2025.

La professionnalisation des armées s’imposerait au moins pour deux raisons. D’une part, le nombre de jeunes hommes âgés de 19 à 21 ans ne cesse de décroître. Il passera d’1 million en 2019 à 460 000 en 2040. D’autre part, la durée actuelle du service militaire, à savoir 18 mois, ne permet pas d’atteindre le niveau requis concernant les capacités de combat.

Ainsi, l’Institut en question propose d’adopter, dans un premier temps, un système mixte selon lequel le recrutement et la conscription coexisteront, et d’augmenter progressivement la part des soldats recrutés. Le Minjoo pourrait examiner ce projet comme une promesse électorale aux prochaines législatives. Cependant, sa direction se montre prudente, le sujet n’ayant pas été officiellement abordé.

Par ailleurs, ce groupe de réflexion du parti présidentiel fait valoir la nécessité d’augmenter la rémunération des réservistes qui participent à l’exercice militaire annuel après leur démobilisation, à savoir le versement de 70 000 wons, soit 55 euros par jour, contre 30 000 wons, 23 euros, actuellement.

Suite à cette nouvelle, les partis d’opposition conservateurs accusent le Minjoo de chercher à obtenir la sympathie des électeurs sans examiner sérieusement l’impact de telles mesures sur la sécurité nationale. Quant au ministère de la Défense, il a écarté la professionnalisation des armées pour le moment. Selon lui, il faudrait étudier le projet sur le plan militaire et engager un débat national.

Contenus recommandés