Aller au menu Aller à la page

International

Le Japon approuve des manuels scolaires qui prétendent que Dokdo lui appartient

Write: 2020-03-25 12:07:18Update: 2020-03-25 22:11:01

Photo : YONHAP News

Tokyo a autorisé un tas de manuels scolaires destinés aux collègiens qui expliquent que Dokdo appartient au Japon. Ces îlots situés en mer de l’Est font partie du territoire sud-coréen, mais l’archipel prétend sa souveraineté.

Le ministère japonais de l’Education a remis, hier, le résultat de l’approbation des livres pour les élèves au comité compétent. 17 sortes de manuels de trois disciplines, soit l’histoire, la citoyenneté et la géographie, comportent le point de vue du gouvernement japonais sur ces petites îles controversés. 14 livres, soit 80 % mettent en avant le fait que la Corée du Sud occupe illégalement les îlots et un autre décrit même que Dokdo n’a jamais été possédé par un pays autre que le Japon.

A propos du travail forcé des Coréens pendant la colonisation nippone, les bouquins affirment que l’indemnisation des victimes a été définitivement réglée dans le cadre du traité de 1965 entre Séoul et Tokyo, là aussi un argument avancé unilatéralement par les autorités nippones.

Seuls deux manuels d’histoire mentionnent les « femmes de réconfort », victimes de l’esclavage sexuel de l’armée impériale japonaise, mais en nuançant que leur mobilisation était volontaire.

Sans conteste, la Corée du Sud a vivement protesté contre cette démarche en convoquant Tomita Koji, ambassadeur du Japon à Séoul. Le ministère des Affaires étrangères a exhorté à une modification immédiate des textes falsifiés et qui omettent des faits historiques flagrants.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >