Aller au menu Aller à la page

Intercoréen

Pyongyang menace de rompre l’accord militaire intercoréen

Write: 2020-06-04 09:28:34Update: 2020-06-04 18:42:30

Photo : YONHAP News

La Corée du Nord a menacé de rompre son accord militaire, signé en septembre 2018 avec sa voisine du Sud. C’est Kim Yo-jong, la sœur cadette du leader suprême, qui a évoqué aujourd'hui une telle possibilité, dénonçant le récent envoi de tracts anti-Pyongyang au-dessus de la frontière intercoréenne.

En effet, ce dimanche, l’association sud-coréenne « Combattants pour une Corée du Nord libre » a largué des ballons géants chargés notamment de 500 000 prospectus et 1 000 cartes mémoires, depuis Gimpo, à environ 15 km à l’ouest de Séoul.

Cette information est parvenue via un communiqué relayé aujourd’hui par l’agence officielle du pays communiste. Celle qui occupe le poste de première directrice adjointe du département du comité central du Parti des travailleurs a évoqué le fait que l’accord militaire en question et celui de Panmunjom, signé la même année entre Moon Jae-in et Kim Jong-un, interdisent tout acte hostile contre l’une ou l’autre partie.

Kim Yo-jong a également mis en garde contre la fermeture définitive du parc industriel intercoréen de Gaeseong et du Bureau de liaison intercoréen, basé dans la même ville nord-coréenne, si Séoul ne prend pas de mesures acceptables en vue d’empêcher ce type de lâcher.

La réaction de Séoul ne s'est pas fait attendre. Le ministère de la Réunification a organisé aujourd'hui un point de presse imprévu au cours duquel il a martelé qu'un tel largage de tracts controversés devrait être suspendu. Et d'ajouter que le gouvernement envisageait de légiférer une disposition interdisant ce genre de campagne anti-Pyongyang.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >