Aller au menu Aller à la page

Intérieur

La mairie de Séoul promet une enquête sur les accusations de harcèlement sexuel contre Park Won-soon

Write: 2020-07-15 14:37:26Update: 2020-07-15 20:06:35

Photo : YONHAP News

La population sud-coréenne est divisée face aux accusations de harcèlement sexuel pesant sur le défunt maire de Séoul, Park Won-soon. Celui-ci a été retrouvé mort dans la nuit de jeudi à vendredi, après le dépôt d’une plainte de l’une de ses anciennes secrétaires.

Selon la loi, le décès d’un accusé met fin aux poursuites, l’affaire étant classée sans suite. Cela dit, le cas de l’ex-maire de la capitale continue de susciter une forte polémique et de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer des éclaircissements.

Face à cette pression, l’exécutif métropolitain de Séoul a annoncé qu’il ferait la lumière sur les soupçons d’abus sexuel. Il a promis de former une équipe d’enquête à laquelle prendront part des experts indépendants, dont des représentants d’associations féminines, des défenseurs des droits de l’Homme et des juristes, et ce afin d’assurer la transparence et l’objectivité des investigations.

Son porte-parole a aussi affirmé que la mairie ferait en sorte d’empêcher, en premier lieu, de culpabiliser la victime présumée afin qu’elle puisse se remettre du choc et retrouver sa vie normale au plus vite.

Par ailleurs, le chef du Minjoo a en personne présenté ses excuses pour les allégations ainsi que pour la mort de Park, qui appartenait à la formation au pouvoir.

Lors d’une réunion aujourd’hui du Conseil suprême du parti, Lee Hae-chan a déclaré « se sentir lourdement responsable » du suicide de celui qui dirigeait la capitale depuis 2011. Il a également demandé pardon à la plaignante qui a accusé Park Won-soon.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >