Aller au menu Aller à la page

Politique

Harcèlement sexuel : le diplomate mis en cause sera rapatrié

Write: 2020-08-04 10:00:00Update: 2020-08-04 16:27:06

Harcèlement sexuel : le diplomate mis en cause sera rapatrié

Photo : KBS News

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a finalement décidé de rapatrier l’un de ses consuls généraux, actuellement en poste dans un pays d’Asie. Il est soupçonné d’agression sexuelle sur un employé néo-zélandais de l’ambassade de Corée du Sud à Wellington, où il a travaillé.

L’affaire, survenue fin 2017, a refait surface la semaine dernière, après que la Première ministre du pays d’Océanie, Jacinda Ardern, ait demandé, lors de son entretien téléphonique avec le président Moon Jae-in, la coopération de Séoul dans l’enquête sur ces allégations.

Hier, le ministère a informé la Nouvelle-Zélande de sa décision par l’intermédiaire de son ambassadeur à Séoul. A cette occasion, il a aussi annoncé son intention d’apporter sa collaboration si les autorités judiciaires néo-zélandaises le demandent. Il peut s’agir d’extrader le diplomate mis en cause et d’accepter les investigations dans les locaux de son ambassade à Wellington, mais dans la mesure du respect de l’immunité diplomatique.

Le ministère a pourtant jugé inapproprié le fait que l’île océanique ait soulevé cette affaire seulement par le biais de ses médias, voire lors d’un échange téléphonique entre les dirigeants des deux nations, avant de lui formuler une demande officielle.

Dans le même temps, il a tenu à souligner que si les protagonistes ont tous deux reconnu les contacts physiques, leurs témoignages restent contradictoires.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >