Aller au menu Aller à la page

Intercoréen

Intempéries : Kim Jong-un refuse l’aide étrangère

Write: 2020-08-14 10:52:17Update: 2020-08-14 14:31:35

Intempéries : Kim Jong-un refuse l’aide étrangère

Photo : YONHAP News

Le dirigeant nord-coréen a adressé une fin de non-recevoir à la communauté internationale. Alors que la Corée du Nord a été frappée de plein fouet par des pluies torrentielles, l’Onu s’est dit prête, mardi dernier par la voix de son porte-parole Stéphane Dujarric, à l’aider à rétablir les dégâts liés aux inondations. L’UE a affiché également sa volonté de tendre une main secourable au royaume ermite.

En retour, Kim Jong-un a refusé, hier, officiellement toute aide extérieure, à l’occasion de la 16e réunion du Bureau politique du 7e Comité central du Parti des travailleurs qu’il présidait. C’est ce qu’a rapporté la KCNA, l’agence officielle du pays communiste.

Au cours de ce rassemblement, l'homme fort de Pyongyang s’est penché sur les mesures à prendre pour assurer aux sinistrés un retour à la vie normale. Selon lui, il faut rétablir la situation avant les célébrations du 75e anniversaire du parti des travailleurs, à savoir le 10 octobre prochain, et mieux faire face aux fortes précipitations afin que la population puisse éviter de tels sinistres à l’avenir.

La KCNA n’a pas hésité à dévoiler l’ampleur des dégâts. En Corée du Nord, pas moins de 390km2 de terres agricoles ont été dévastées, et 17 000 logements et 630 bâtiments publics ont été inondés ou détruits. Sans oublier des routes, des chemins de fer, des ponts coupés, ou des digues qui ont cédé.

Malgré cela, Kim III a préféré dire non aux éventuels soutiens étrangers. Il a expliqué son refus à cause du COVID-19 qui poursuit sa propagation inexorable dans le monde. Selon lui, son pays doit fermer plus rigoureusement ses frontières et mener une lutte féroce contre le nouveau coronavirus.

Par ailleurs, le régime a levé le blocage total imposé à la ville de Gaesong, près de la frontière intercoréenne, où l’alerte maximale avait été déclenchée suite au retour d’un ancien transfuge réfugié au Sud, que Pyongyang a présenté comme son premier cas de COVID-19.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >